Algérie : le ministère du Commerce menace une chaîne de télévision de poursuite en justice

Algérie – Apprenez dans l’édition d’aujourd’hui, 26 janvier 2022, pourquoi une chaîne de télévision risque une poursuite en justice engagée par le ministère du Commerce. 

Dernièrement, les discussions ont déferlé sur la disponibilité des produits alimentaires et des prix abusifs. Mais également à propos d’autres dossiers relatifs au département de Rezig. Notamment au niveau des chaînes de télévision. Alors que chaque canal tente de mettre la lumière sur ce phénomène, le ministère du Commerce en Algérie évoque une poursuite en justice d’une certaine chaîne de télévision privée dans un communiqué officiel sur Facebook.

À cet égard, le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a répondu à un reportage diffusé par une chaîne algérienne. Il s’agit de la chaîne arabophone Ennahar qu’on accuse d’avoir retransmis sur sa chaîne des mensonges, des faussetés et des inexactitudes. Selon la même source, le reportage en question porte le titre de « Deux mois avant le Ramadan, restriction de l’importation de viande et de bétail ».

Dans ce sens, la tutelle précise que la chaîne sus-citée est habituée à propager des contre-vérités. En ajoutant que le rapport a porté sur des accusations directes au secteur du Commerce. Plus exactement, en pointant ce département de ne pas accorder des agréments d’importation de veaux à l’engraissement destinés à l’abattage.

Pour conclure, le même communiqué souligne que le ministère ne reculera pas devant la décision d’une poursuite en justice du média. Cela, qu’il s’agisse d’une erreur ou d’un acte délibéré. Bien que l’autorité ajoute qu’elle estimait Ennahar comme partenaire. Mais cela ne peut durer face à de telles déformations de la vérité, a-t-on achevé.

ministère commerce poursuite justice

Ministère du Commerce : voici les précisions sur la vente promotionnelle

Le ministère du Commerce informe tous les opérateurs économiques de la suspension de l’exercice de la vente promotionnelle. Cela pour la saison hivernale à une date ultérieure. Cela concerne toutes les wilayas au cours de la période allouée. C’est-à-dire de janvier à la fin de février de 2022.

Ainsi, on appelle tous les concernés à se diriger vers la Direction commerciale compétente afin de demander l’annulation de cette autorisation. À savoir, celle d’exercer la vente au rabais durant cette période. Par conséquent, cette activité de vente est interdite de manière conventionnelle. Cela, compte tenu des circonstances actuelles liées à la propagation de la Covid-19. Et des mesures prises par les autorités algériennes pour protéger la santé des citoyens en évitant les rassemblements.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes