Algérie : la main d’œuvre féminine dépasse 50 % de la population active dans divers secteurs

Emploi – La main d’œuvre féminine se retrouve dans différents domaines en Algérie et dépasse ainsi les 50 % de la population active. À cet effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a lancé un programme dédié à honorer la femme algérienne. Dzair Daily vous en dit plus dans les paragraphes qui suivent. 

Le statut professionnel des femmes ne cesse d’évoluer d’année en année. En témoigne la dernière statistique autour de la main d’œuvre féminine en Algérie, qui dépasse les 50 % de l’ensemble de la population active. Et cela, dans différents domaines d’activité.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’engage de ce fait à mettre en exergue le rôle axial de la femme algérienne dans les secteurs d’activité. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone El Khabar.

Dans le détail, le premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a déclaré, ce samedi 30 juillet 2022, que le chef de l’État algérien tient à accorder une place importante aux femmes dans son programme qu’il s’emploie à mettre en œuvre.

De plus, le chef du gouvernement a indiqué que le président Tebboune s’emploie à renforcer l’autonomisation économique des femmes et leurs droits ainsi qu’à lutter contre toute forme de violence faite à la gente féminine.

Aïmene Benabderrahmane s’est exprimé à l’ouverture des travaux de la conférence internationale sur le militantisme de la femme algérienne. Par ailleurs, Abdelmadjid  Tebboune a opté pour la création de mécanismes de renforcement de l’entrepreneuriat, notamment dans les zones rurales.

Une mesure qui tend à répondre aux aspirations des femmes algériennes favorables au développement de l’Algérie. « La femme algérienne, la résistante et la révolutionnaire, s’est affirmée sur la scène du militantisme et de lutte pour l’indépendance du pays », a-t-il en outre soutenu. 

Algérie : la résistible ascension de la femme algérienne dans le secteur d’activités

Dans le même sillage, le Premier ministre a fait référence à la contribution des femmes algériennes au cours du colonialisme. Il les considère comme un symbole de lutte et de résistance face à la colonisation française. Elles ont d’ailleurs, a-t-il enchaîné, inspiré de nombreux mouvements de libération dans le monde.

Enfin, le même membre du gouvernement a souligné que la femme algérienne est  un bouclier solide et une forteresse impénétrable, à fortiori, lorsqu’il s’agit de défendre la patrie, citant, au passage, l’exemple de la figure du mouvement de résistance algérien, Lalla Fatma N’soumer. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes