Votre Argent

Algérie : Les jeunes autorisés à explorer l’or dans le sud algérien

1
Algérie or sud Algérien
S'abonner :

Algérie – Vers la constitution d’une aide destinée aux jeunes pour encourager l’exploitation et l’exploration de l’or de manière légal dans le sud Algérien.

En effet, Le ministre des mines Algérien Mohamed Arkab a annoncé lors de son passage à l’émission « Al Djazair Al Youm »; mercredi le 15 juillet 2020, que la  formation d’une coopérative va désormais être possible afin que des jeunes spécialistes puissent procéder à des exploitations et l’exploration de mines d’or dans le sud Algérien. Cette dernière se fera dans de bonnes conditions à savoir une bonne organisation; légalement et productivement a indiqué le site Radio Algérie. 

 « Ces coopératives se feront de manière légale et permettront de réduire considérablement le détournement ou l’exploitation illégale d’or; l’État va également accompagner et former ces jeunes en leur octroyant la technologie moderne nécessaire à leurs recherches »  a expliqué le ministre des mines, rapporte la même source. 

Quant aux wilayas éligibles aux explorations, celle de Tamanraset à travers les régions de Tirak et d’Amasasa et celle d’Illisi à l’instar de Djanet sont parfaitement exploitables; l’or prélevé de ces sites de recherches sera racheté par l’État.

Le président de la République propose une carte géologique des minéraux rares  

Le président Algérien Abdelmadjid Teboune, avait déclaré lors de son récent conseil des ministres; la validation de cette coopérative et a également proposé une carte géologique qui facilitera l’étape d’investigation dans les sites, rapporte la même source. Les minéraux à trouver sont le phosphate, le tungstène et le barytine; des minéraux rares dont le sud Algérien regorge. 

De plus, il affirme que cette directive se fera selon quatre (04) axes principaux : Assurer et identifier le type de minéraux présents en Algérie; investir dans les réservoirs locaux et ce grâce à une technologie moderne. Ensuite, il faudra rassembler de grands chercheurs algériens et enfin reconsidérer la loi de 2014 sur les mines afin de faciliter le travail pour d’éventuels investisseurs.

Rappelons par ailleurs qu’un partenariat avec des étrangers demeure plausible avec des Chinois et des Russes. 

Article recommandé :  Cours de l’or : Prix du gramme/once d’or en Algérie en 2020

Air Algérie et Algérie Ferries mobilisent leurs flottes pour le rapatriement des Algériens

Article précédent

Importation / construction automobile Algérie : Les conditions sont fixées

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Tahia DZ

Comments are closed.