Automobile

Algérie : Hausse des prix des voitures neuves avec le retour de l’importation ?

1
prix voitures algérie
S'abonner :

Algérie – Après la récente approbation du gouvernement à ré-autoriser l’importation des voitures neuves; les experts économiques s’attendent à ce que les prix des véhicules doublent sur le marché national; en raison des droits de douanes et autres taxes à payer, imposés aux concessionnaires.

Cette hausse intervient au lendemain de l’annonce de l’avant projet de la LFC 2020, adopté par le Conseil des ministres; qui a officiellement mis fin au régime préférentiel CKD/SKD concernant le montage des voitures; tout en favorisant la reprise de l’importation des voitures neuves par les concessionnaires automobiles agréés en Algérie.

Cela dit, Youcef Nebbache, président de l’Association des concessionnaires automobiles multi-marques (ACAM); et d’autres experts économiques prévoient une augmentation significative des prix des voitures en Algérie, en raison des droits de douanes et des taxes supplémentaires à payer, imposés par le gouvernement aux concessionnaires automobiles; contrairement aux usines de montage qui étaient exonérées du paiement des frais susmentionnés.

Selon une déclaration accordée au média arabophone El Bilad; le responsable de l’ACAM a confié que la récente décision du Conseil des Ministres va fâcheusement participer à l’augmentation exorbitante des véhicules neufs importés; et ne contribuera en aucun cas à une réduction des prix actuels des voitures en Algérie, vu les charges fiscales qui leur sont imposés.

Les véhicules importés seront soumis à quatre (4) droits de douane et taxes fiscales, avant d’entrer sur le marché national et d’atteindre le client; a indiqué Nebbache. Il poursuit en expliquant que les droits de douane s’élèvent à 60%, en plus de la TVA qui est à 19%; ainsi qu’une taxe particulière de 2%, destinée à la CNR; imposée par l’ancien Premier Ministre Ahmed Ouyahia. Sans oublier, une dernière taxe de 110.000 dinars sur les véhicules neufs importés.

Ainsi, ces taux confirment la hausse démesurée des prix des véhicules concernés, de sorte que le prix de la voiture importée au prix de 100 millions de centimes; équivaudrait à 220 millions de centimes sur le marché national.

Par ailleurs, le président de l’ACAM a affirmé qu’il était nécessaire que le gouvernement revoie ces tarifs à la baisse afin que l’acquisition d’un véhicule neuf soit accessible à toutes les catégories des citoyens algériens.

Retour de l’importation des véhicules neufs : Ce que disent les experts

Pour sa part, l’expert en économie et finances, Abderrahmane Aya; a expliqué à notre source que le gouvernement a réagi d’une manière « logique » à propos du dossier des usines de montage automobile. Et ce, après que les factures d’importation des kits CKD/SKD aient lourdement pesé sur le trésor public; a-t-il signalé. 

Toutefois, le prix des voitures neuves importées; pourrait diminuer à condition que ça soit l’État qui se charge de l’importation et de la vente de ces dernières et non pas les concessionnaires agréés; a suggéré l’économiste.

De son côté, le Dr. Souahlia Ahmed, universitaire et expert en économie, a estimé que mettre fin au régime des CKD/SKD est une excellente décision; faisant référence à la surfacturation de leurs importations et des pertes financières causées au budget de l’État.

Enfin, l’économiste a affirmé au même média, que ce choix reste plus approprié que le montage automobile et plus bénéfique que l’importation des véhicules d’occasion de moins de 3 ans.

Article recommandé :  Algérie : Rebrab salue le retour de l'importation de voitures neuves

Immobilier en Algérie : L’Etat se désengage des logements « budgétisants »

Article précédent

Reprise des vols en Algérie : Le trafic aérien est-il prêt à redécoller ?

Article suivant

Lire aussi

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mellah hocine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Décidément, ce gouvernement ne cesse de nous étonner par toutes ces décisions irréfléchie. Au lieu de reformer le principe du montage de véhicules par un désengagement de l’État dans l importation des kits CKD/SKD , puisque les ateliers et les moyens humains et matériels sont bien là , il serait plus judicieux de capitaliser ces capacités pour en faire une intégration progressive. De plus , au lieu d’imposer aux concessionnaires l’importation de véhicules neufs , il est plus judicieux de leur offrir la possibilité de reprise et de vente de véhicules d’occasions de leur gamme. L’importation de véhicules de moins… Lire la suite »