14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureFaits DiversAlgérie : L’émission d’Echorouk TV « Li Fat Mat » suspendue par...

Algérie : L’émission d’Echorouk TV « Li Fat Mat » suspendue par l’ARAV

Publié le

- Publicité -

Algérie – Après le numéro intitulé « L’histoire de Nadia et Sabrina avec leur père », l’émission Li Fat Mat diffusée sur la chaîne de télévision, Echorouk TV, a été suspendue par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV).  

Malgré les liens du sang, les conflits, les secrets, les non-dits et la rancœur naissent aux creux de la famille. Le malaise émerge, le foyer se déstabilise et les chaines d’amour finissent par se briser. Mais puisque la place des écrans est primordiale au creux de la société algérienne, une émission intitulée Li Fat Mat d’Echorouk TV, s’est lancée dans la restauration de l’harmonie familiale en Algérie, mais se retrouve suspendue par l’ARAV.

Désormais, l’animateur Hicham Bougouffa ne sera plus à l’antenne chaque jeudi pour animer Fat Li Mat. L’Autorité de régulation de l’audiovisuel a en effet pris la décision de suspendre l’émission en question. Et ce, à partir de ce mercredi 27 janvier. Selon l’APS, l’ARAV a tenu à expliquer les raisons de la suspension de l’émission d’Echorouk TV dans un communiqué.  

- Publicité -

D’après ce dernier, l’émission a été suspendue suite à des « dérives professionnelles et éthiques ». Le numéro intitulé « L’histoire de Nadia et Sabrina avec leur père » dont la date de diffusion correspond au 06 janvier dernier serait le nœud du problème. Il est à noter que le numéro en question a provoqué de nombreuses réactions sur la toile. L’ARAV a ainsi décidé de convoquer le directeur de la chaîne. Celui-ci avait avoué qu’une erreur a été commise lors du traitement du sujet. 

Toutes les raisons derrière la suspension de Fat Li Mat 

Selon le même communiqué, ce type de sujets familiaux demande du professionnalisme et une rigueur extrême. Il doit donc être traité soigneusement. Pour cela, les animateurs doivent à tout prix résoudre les problèmes pour mettre fin à certains phénomènes. Une chose qui n’a pas été faite lors de cette émission, souligne l’ARAV. 

Selon cette dernière, contrairement aux attentes, l’émission a touché aux liens familiaux sacrés en Algérie. L’émission qui avait comme but de départ, embellir la vie au sein des familles qui racontent leur désarroi, a fini par transmettre une image « dégradante des relations enfants-père » provoquant la colère de l’opinion publique.

- Publicité -

Ce qu’a dit le présentateur sur le numéro qui a entraîné la suspension de l’émission

Si l’on se fie au communiqué, les obstacles rencontrés par Sabrina, Nadia et leur père auraient pu s’arrêter là. Le résultat était, toutefois, loin de ce que cette famille espérait. Après les secousses qu’a connues la toile les semaines dernières, l’animateur de l’émission a décidé de s’exprimer sur le sujet.

Il a indiqué que l’histoire de cette famille n’est qu’un exemple timide par rapport aux autres. Il a par la suite estimé que le numéro était encore plus long que celui diffusé. Pour respecter le statut sacré de la famille algérienne, le numéro a subi un montage sévère. « Le sujet que l’émission a traité est respectueux », clame-t-il

« On n’a pas traité un sujet d’inceste ou de viol », justifie-t-il le choix du sujet en question. À ses yeux, l’histoire n’est pas si compliquée comme elle parait être. Il s’agit seulement d’un conflit entre deux filles et leur père, souligne-t-il. « C’est une histoire qui véhicule un message important : il faut remercier Dieu pour nos parents et vice-versa », note le journaliste algérien.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -