Algérie : vers la création d’une justice électronique

Algérie – Une justice électronique sera bientôt mise en place dans notre pays. On vous dit tout à ce propos, ce 22 mars 2022.

L’Algérie s’apprête à instaurer une justice électronique par le biais d’une loi qui sera intégrée dans un Code de procédure civile et administrative. Il s’agit ici de celui qu’on présentera bientôt au Parlement, d’après le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, qui s’est exprimé hier concernant cette nouvelle mesure. L’APS rapporte l’information.

De ce fait, le responsable est revenu sur la création de six (6) tribunaux administratifs d’appel. Selon Tabi, ce nombre est déjà suffisant. Néanmoins d’autres mécanismes judiciaires sont nécessaires. C’est pourquoi, il est question d’établir une justice électronique. Celle-ci devrait garantir le droit des personnes susceptibles de se retrouver devant un juge, a-t-il expliqué.

Dans ce sens, le ministre a expliqué que cette nouvelle mesure ne peut exister qu’en étant fondée sur un texte juridique. Ainsi, il sera désormais inclus dans ledit Code de procédure civile et administrative. Cela permettra à cette justice de fonctionner légalement, a-t-il souligné.

Piratage du compte Twitter du ministère de la Justice

Dans le cadre de la cybersécurité et de la justice électronique, on revient sur le piratage dont a été victime le compte Twitter du ministère de la Justice en Algérie. Cela fait exactement dix (10) jours depuis qu’on a lancé une enquête au lendemain de l’intrusion dans le but de trouver les coupables.

Après avoir pris le contrôle clandestinement dudit compte durant quelques heures, les hackers ont diffusé plusieurs tweets. Ces derniers ont ciblé la position de l’Algérie à l’égard de l’invasion russe en Ukraine. À savoir, en tenant des propos « en faveur d’une guerre menée par les Russes ».

Ces pirates informatiques seraient selon la télévision nationale « d’origine marocaine ». C’est en tout cas ce qui a été révélé en attente des résultats de l’enquête des autorités compétentes. Celles qui informeront l’opinion publique des coupables de l’incident. C’est ce qu’a promis le parquet général du tribunal de Bir Mourad Rais.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes