Algérie : L’ambassadrice d’Allemagne s’exprime sur les harragas et visas Schengen

Algérie / Allemagne – L’émigration clandestine et l’arrivée des harragas algériens en Allemagne, s’est amplifiée ces dernières années, ceci est d’une part en raison « des difficultés à obtenir le visa Schengen », a reconnu l’ambassadrice d’Allemagne.

S’exprimant lors d’un entretien accordé à l’organe de presse écrite Le Quotidien d’Oran, l’ambassadrice de la république d’Allemagne, Ulrike Maria Knotz, a évoqué la question des difficultés que rencontrent les Algériens lors de leurs demandes d’obtention de visas Schengen ainsi que le phénomène croissant des harragas venant de l’Algérie. 

Répondant à une question concernant sa contribution à régler le dossier des Algériens en situation illégale en Allemagne; Knotz a été ferme. Selon elle, « les personnes qui se trouvent illégalement en Allemagne devraient être renvoyées dans leur pays d’origine ». Toutefois, certains réussissent à échapper à leur expulsion; a-t-elle reconnu; avant d’ajouter, « qu’en 2019, 575 citoyens algériens ont été renvoyés d’Allemagne, contre 457 qui ont su se soustraire ».

Poursuivant dans ce sens, la représentante de la diplomatie allemande en Algérie; a rappelé que les rapatriements se font sur la base d’un accord datant de 1997. « Ils se déroulent en bonne coopération entre nos deux services de police »; a-t-elle affirmé. Cette dernière a souligné par ailleurs; que la coopération dans le cadre du programme de retour volontaire OIM en Algérie se poursuit également.

Quid du durcissement des procédures d’octroi des visas pour l’espace Schengen ?

La responsable diplomatique a expliqué à ce propos; que « les règles régissant la demande et la délivrance de visas de court séjour sont régies par le code des visas de 2009 ». Celui-ci s’applique dans l’ensemble de l’espace Schengen; et garantit des règles uniformes en matière de procédure de délivrance des visas à l’étranger. Ainsi, reposant sur un accord intergouvernemental de 26 pays: le changer reste très difficile et aucun durcissement n’a eu lieu; a-t-elle commenté.

Pour elle, il est essentiel d’ajuster les formalités administratives correspondantes qui permettent de se rendre et de s’installer dans un autre pays. « Le défi consiste à rendre justice aux personnes qui ont réellement le droit à l’asile; à prévenir la migration irrégulière et à promouvoir la migration légale »; dont les voyages d’affaires, de tourisme, d’études ou encore de travail; a explicité l’interviewée.

Par ailleurs, le code des visas Schengen est établi d’une manière à prévenir efficacement la migration irrégulière; mais aussi à bien étudier les dossiers de migration légale par les sociétés dans les pays de destination; a-t-elle admis. En conclusion, elle a partagé son témoignage concernant le récent développement que vit l’Algérie depuis quelque temps. Il s’agit pour elle d’une dynamique impressionnante, de réformes politiques et économiques  profondes afin de créer « la nouvelle Algérie ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes