7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesHarraga en Italie : Plus de 40 Algériens interceptés en Sardaigne

Harraga en Italie : Plus de 40 Algériens interceptés en Sardaigne

Publié le

- Publicité -

Algérie/Italie – En pleine pandémie du Coronavirus, et alors que l’Italie a récemment été le berceau de la contagion dans l’autre côté de la méditerranée, les débarquements de “harraga” ou clandestins Algériens en Sardaigne ne cessent d’augmenter.

En effet, bien que la crise sanitaire continue de sévir dans le monde, de récentes embarcations ont eu lieu; depuis l’Algérie en direction de l’Europe. Ainsi, une quarantaine de ressortissants Algériens ont mis le cap sur l’Italie débarquant au sud de la péninsule. « Ces dernières 24 heures, 43 Algériens ont accosté sur les côtes sud de la Sardaigne »; a indiqué ce 26 mai l’agence italienne ANSA.

La veille de cette annonce, deux premiers bateaux transportant 23 personnes à bord, dont un mineur, ont été intercepté au large de Sant’Antioco par les gardes-côtes italiens. Ces harragas algériens ont été transférés dans les ports de Cagliari et Sant’Antioco. En à peine 24 heures, deux autres bateaux avec 20 autres migrants clandestins; dont deux mineurs cette fois ont rejoint le sud de la Sardaigne.

- Publicité -

Après des visites médicales et des identifications, les migrants ont été transférés dans un centre d’accueil; où ils resteront en quarantaine face à l’urgence sanitaire provoquée par le Coronavirus. Les autorités algériennes ont de leur côté, bloqué le 24 mai dernier; quatre autres bateaux avant de traverser les eaux nationales

Les garde-côtes nationaux révèlent la reprise du phénomène des « harraga »

En effet, après une trêve imposée par la pandémie du Coronavirus, les départs massifs des harraga Algériens ont repris de plus belle ces dernières semaines vers l’Europe; notamment en direction de l’Espagne et de l’Italie. C’est ce qu’a affirmé le Centre national des opérations de surveillance et de sauvetage (CNOSS) relevant des Garde-côtes du Commandement des Forces Navales; indique le quotidien algérien El Bilad dans son édition du 26 mai.

Selon des chiffres révélés par le CNOSS, plusieurs tentatives d’immigration clandestine ont eu lieu dans les côtes est et ouest du pays en direction du vieux continent; dont pas moins de 113 clandestins algériens, âgés entre 19 et 38 ans, ont été interceptés au large des côtes du pays durant l’après-midi de l’Aïd El-Fitr, le 24 mai.

- Publicité -

Ainsi, le rapport a fait état de l’arrestation de 45 jeunes embarquant au bord d’un bateau de pêche dans la région de Beni Saf à Aïn Temouchent; ainsi que 13 autres harraga au bord d’un glisseur au large de Ben Abdelmalek Ramadan, à l’est de Mostaganem. De plus, une troisième tentative d’immigration illégale a recensé un groupe de 12 personnes au nord de la plage de Dechria à l’ouest de Ténès. Ainsi que 10 autres algériens qui étaient sur le point d’embarquer depuis une plage rocheuse dans la wilaya d’El Tarf vers la Sardaigne.

Selon la même source, deux réseaux de passeurs ont été démantelé dans la région d’Aïn El Turk (Oran). Ces derniers recevaient 50 à 60 millions de centimes, soit environ 3.000 euros en devises; pour faire passer un citoyen de l’autre côté de la méditerranée. Ils sont appelés à comparaître devant le procureur de la Cour de la commune susmentionnée, le 03 juin prochain.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -