Voyageurs Algériens

Air Algérie suivra l’exemple d’Algérie Ferries en matière de recrutement à l’étranger ?

0
ferries air algérie
S'abonner :

Algérie – Pendant qu’Algérie Ferries a économisé des milliards, grâce au recrutement d’Algériens de l’émigration pour ses agences à l’étranger, se pose la question concernant Air Algérie qui, elle aussi, souffre d’importantes difficultés financières : L’option du transporteur maritime serait-elle adoptée par la compagnie aérienne ?

Une source interne à la compagnie Air Algérie a indiqué au quotidien arabophone, Echorouk ; dans un entretien paru ce dimanche 26 septembre, qu’il y a un plan de restructuration des agences de la compagnie à l’étranger. Ce plan, ajoute-t-on, a été discuté lors de la dernière réunion, tenue en mai dernier ; dans laquelle un ordre de jour comprenant 11 points cruciaux a été débattu. Et c’est ainsi que se pose l’interrogation de l’option qui sera choisie par Air Algérie, et si elle sera conforme à celle pour laquelle a penché Algérie Ferries ou pas.

Les agences à l’étranger d’Air Algérie lui coûtent une fortune chaque année. Tel canal d’extraction des ressources financières de la compagnie n’est plus tolérable ; à la lumière de la crise sanitaire qui lui a coupé ses revenus ; après une suspension des vols qui dure depuis la mi-mars. Une solution devrait surgir de l’esprit des responsables. La compagnie et ses partenaires sociaux sont, selon la source ; citée par Echorouk, en train d’élaborer un plan de restructuration ; dont la conception sortira de l’ombre prochainement. Assez nombreux sont ceux qui estiment qu’Air Algérie devrait imiter Algérie Ferries.

Pas question de fermer les agences à l’étranger

Cette dernière a recouru, depuis 2015, à des dispositifs de recrutement locaux ; pour les Algériens de France (Marseille notamment). Le transporteur maritime des voyageurs a indiqué que l’emploi local coûte à l’entreprise 2.200 euros par mois de salaire. En plus d’une prime qui ne dépasse pas 300 euros par mois. Par exemple, un salarié qui avait l’habitude de partir d’Algérie coûte 7.000 euros par mois ; soit une différence de 5.000 € par mois. Ce qui est énorme !

C’est une alternative qui serait intéressante pour Air Algérie. Elle peut s’engager, dans cette démarche ; pour réduire les frais et charges résultant des transferts de ses salariés à l’étranger ; et de son réseau d’agences commerciales, via l’emploi local d’Algériens en France notamment. Une chose est certaine par contre. Il n’y aura pas de fermeture pure et simple des agences d’Air Algérie à l’étranger ; a assuré l’interlocuteur du média de la presse écrite.

Article recommandé :  L’ambassadeur d’Algérie en France évoque les opérations de rapatriement

Immobilier Algérie : Le ministre de l’habitat s’exprime sur l’AADL

Article précédent

Algérie : Les conditions d’importation basculeront le marché des devises ?

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.