Air Algérie : « Il y aurait une cinquantaine de vols par semaine », annonce un député

Algérie – L’annonce faite par le président de la République a été abordée par un député de l’émigration, Tawfik Khedim en l’occurrence. Ce dernier évoque alors une cinquantaine de vols hebdomadaires qui seront dorénavant opérés par Air Algérie et d’autres compagnies. Suivez les détails, ce 24 août 2021.

À l’heure actuelle, la préoccupation des Algériens désireux de rentrer au pays reste le nombre des dessertes aériennes. C’est en effet une situation anxiogène que les citoyens et la diaspora vivent à l’égard de la fréquence des liaisons. Alors, un député de l’émigration parle de 50 vols prévus par semaine, y compris par Air Algérie.

Il s’agit dans ce cas du député représentant de la zone France Sud, Tawfik Khedim. Effectivement, le parlementaire s’est prononcé auprès de Echorouk. Il soutient donc la programmation d’une cinquantaine de vols hebdomadaires à partir de nombreux pays. Et ce, vers l’Algérie comme destination.

En revanche, le parlementaire souligne que ces propos restent non officiels. En outre, d’autres éclaircissements seront apportés prochainement, ajoute-t-il par la même occasion au sujet de l’activité d’Air Algérie notamment.

Cela provient notamment d’une liste pas encore confirmée, selon Khedim. En réalité, ce nombre de vols avant la pandémie était uniquement opérés entre la France et l’Algérie. C’est pourquoi il espère un retour à la normale des vols promptement. La demande de la diaspora est conséquente, note-t-il.

Prix et accessibilité des billets d’avion : une affaire pas encore résolue 

Aussitôt la hausse du nombre de vols annoncée, la question des billets resurgit. De ce fait, le député exhorte les autorités compétentes à résoudre ce problème. Puisque il demande à rendre les billets accessibles à l’achat. Notamment, pour ce qui est des vols vers l’Algérie. Ainsi, l’intervenant poursuit avec les prix exorbitants des vols en aller simple. 

Dans ce sens, selon la source sus-citée, Khedim avance que 1.000 euros est la somme qu’un Algérien doit débourser pour se rendre chez lui. C’est en tout cas une affaire qui s’ajoute à celle de l’ouverture totale des frontières en attente de conclusion. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes