Algérie

Aïd El Adha 2020 en Algérie : Les éleveurs demandent l’ouverture du marché des moutons

1
moutons Algérie
S'abonner :

Algérie – La Fédération nationale des éleveurs de bétail appellent les autorités à revoir la récente décision de fermeture du marché des moutons et d’autoriser son ouverture à quelques semaines de l’Aïd El Adha 2020.

Au grand regret des éleveurs qui s’attendaient à récupérer leurs pertes enregistrées durant le confinement sanitaire; le marché des moutons en Algérie, destiné aux sacrifices de l’Aïd El Adha 2020; a été suspendu par les autorités publiques; notamment les Walis. Face à cela la Fédération nationale des éleveurs a demandé à ces fonctionnaires de reconsidérer la disposition de fermeture des points de vente des moutons.

Cependant, les éleveurs proposent de rouvrir ces marchés en coordination avec les forces publiques; dont la gendarmerie, les responsables communaux ainsi qu’avec le ministère du Commerce. Selon des témoignages recueillis par le média algérien, El Mihwar; de part ce dispositif, il serait possible d’assurer l’organisation du marché en question en toute sécurité.

Par ailleurs, la Fédération a soutenu qu’avec un appuis de la part de l’État, ces mesures de prévention seraient rapidement mises en œuvre évitant ainsi, la propagation du Coronavirus qui circule encore. 

Une décision jugée « immédiate »

En effet, c’est ce qu’a fait savoir, Mohamed Boukrabila; membre de la Fédération nationale des éleveurs; à notre source le 29 juin dernier. Pour lui, la décision du gouvernement de fermer les marchés hebdomadaires de bétail a été immédiate. Dans ce contexte, l’interviewé n’a pas omis de signaler que cela aura de sévères répercussions sur les éleveurs; étant les premiers à être touchés.

Ainsi, selon les propos de Boukrabila, cette décision ne fera qu’augmenté davantage le prix du mouton; une flambée estimée inévitable; a-t-il affirmé. De plus, notre source, a indiqué que le coût du mouton de l’Aïd El Adha 2020 s’élève à partir de 35.000 dinars atteignant jusqu’à 70.000 dinars; et cela malgré l’abondance assurées par la Fédération.

Toutefois les éleveurs sont en panique; compte tenu de la suspension du processus de vente pendant des mois en raison de l’interruption des mariages et des fêtes suite au déclenchement de la pandémie du Coronavirus. Cette année la situation est exceptionnelle et les éleveurs sont bien conscients de la gravité du contexte sanitaire que traverse le pays. Néanmoins, ils se disent obligés de travailler; à condition d’assurer l’application stricte des dispositifs de protection sanitaire afin de préserver leur santé et celle du consommateur algérien.

Article recommandé :  Aïd El Adha 2020 en Algérie : Les clients mécontents des prix du mouton

Reprise des vols en Algérie : ASL Airlines programme des vols vers France

Article précédent

Algérie : Que dit la loi sur l’achat de voitures d’occasion trafiquées ?

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

La situation a besoin d’être prise délicatement , en tenant compte de tous ces facteurs de sécurité sanitaire. Or dans de pareils cas , il est très difficile d’organiser ces marchés avec un gendarme à côté d’un vendeur. Car au final ils sont rares ces eleveurs qui prennent leurs troupeaux au marche , puisque la majorite ce sont des intermediaires . Alors monsieur le president de la federation des eleveurs , ce sont des intermediaires qui occupent ces marches et ce sont eux qui imposent les prix. Pour une fois , donnons un coup de pied dans la fourmilière et… Lire la suite »