Société

Aïd El Adha 2020 en Algérie : Les clients mécontents des prix du mouton

0
prix mouton Algérie
S'abonner :

Algérie – Entre l’Aïd El Adha 2020 qui approche et les revendeurs qui se succèdent chez les éleveurs de bétail, les prix du mouton ont connu une hausse remarquable. Face à ce contexte délicat, les clients à bas revenus se plaignent. 

En effet, plus le rituel du sacrifice de la fête religieuse approche, plus l’étau se serre autour des acteurs du secteur. Selon des témoignages recueillis par le quotidien algérien, Echourouk, rapportés dans son édition de ce 28 juin; les prix du mouton de l’Aïd El Adha 2020 ont enregistré une forte hausse depuis l’autorisation d’ouverture des marchés et des points de vente de ces derniers en Algérie. 

« Les prix sont assez élevés », ont révélé certains visiteurs du marché de mouton de la wilaya de Djelfa. Ces derniers ont affirmé que le prix s’élevait de 48.000 à 56.000 dinars. De plus, la majorité des éleveurs sur ce marché vendent leur bétail en gros; aux revendeurs et aux intermédiaires; ont précisé ces mêmes intervenants à notre source. Concernant le prix du gros, celui-ci varie de 29.000 à 36.000 dinars. Toutefois, si un citoyen veut acheter seulement un ou deux moutons, l’éleveur fait monter le prix; a indiqué le média d’expression arabe.

De son côté, Ahmed un habitant d’Alger a fait savoir à la même source, que certaines informations circulant sur les réseaux sociaux confirmaient la baisse des prix du bétail au niveau du marché de Djelfa; dont le prix le plus bas devait être de 30.000 dinars. En arrivant au marché, ce dernier s’est dit surpris. Il s’agissait du prix de gros; destiné principalement aux revendeurs et aux intermédiaires; a-t-il confié. 

Aïd El Adha au temps du Coronavirus 

Ainsi, le phénomène susmentionné a également été observé sur le marché de Tiaret. Les prix sont chers; bien que certains sont à la portée des classes moyennes. Néanmoins, il s’agit de brebis et d’agnelles; a souligné le même média. Par ailleurs, certains éleveurs et intermédiaires de la commune de Reghaïa (Alger) proposent des moutons à des prix à partir de 50.000 dinars.

D’autres citoyens regrettent cette situation délicate. « Le prix le plus bas pour un mouton dépasse le SNMG pour les employés. Quid des chômeurs ? » Pour sa part, le président de la Fédération nationale des éleveurs, Azaoui Djilali, a indiqué que le prix du mouton est soumis à la loi de l’offre et de la demande. Selon lui, l’offre est abondante, ainsi dans le cas où la demande reste faible; les éleveurs seraient contraints de baisser les prix des moutons.

Cependant, ce qui pousse ces éleveurs à procéder de la sorte; est sans doute la crainte de perdre cette saison vu le manque de clients de cette année. Une absence de clientèle provoquée par la détérioration de la situation financière de nombreuses familles; en raison du confinement sanitaire imposé par le Gouvernement en mars dernier; dans l’optique de contenir la dissémination du Coronavirus.

Article recommandé :  Ouverture des mosquées, annulation d'Aïd El Adha : Position des imams

BAC et BEM 2020 en Algérie : Voici le calendrier des examens

Article précédent

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 29 juin

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires