Voitures d’occasion en Algérie : Réaction des acheteurs aux prix élevés

Algérie – Les demandeurs de voitures d’occasion s’exacerbent face aux prix exorbitants des automobiles de seconde main sur le marché algérien. Voici le témoignage de quelques-uns de ces acheteurs potentiels.

- Advertisement -

En effet, c’est le constat que s’accordent à poser la plupart des acheteurs potentiels de voitures de seconde main. Et ce, à travers tout le territoire national. Ainsi, c’est au sein du marché hebdomadaire de véhicules de la ville de Sétif que quelques citoyens ont exprimé leur incompréhension face à cette flambée des prix des voitures d’occasion en Algérie. 

Ledit marché a rouvert ses portes, il y a seulement quelques jours de cela. Depuis, plusieurs vendeurs s’y rendent afin d’essayer de tirer le plus de profit de leur véhicule. Tandis que les demandeurs essayent tant bien que mal de concilier les prix à leurs budgets en entrant dans de rudes négociations avec les vendeurs. 

| Lire aussi : L’importation gelée de voitures (neuves – occasion) flambe les prix

Pour illustrer ces propos, nous avons relevé quelques témoignages de citoyens présents au marché de Sétif et diffusés sur la chaîne Echorouk News. Les acheteurs ont été surpris de constater que le prix des automobiles dépassait l’imaginable. C’est donc avec beaucoup de déception et de frustration que ces mêmes personnes ont quitté le marché de voitures de Sétif.

Cependant, la plupart, si ce n’est tous, expliquent ce phénomène par le fait qu’il n’y a pas assez de véhicules sur le marché. Et ce, suite au gel de l’importation de voitures d’occasion et neuves en Algérie. Ce qui provoque un manque considérable de véhicules face à une demande qui continue de s’accroître.

| Sujet connexe : Algérie : Le marché des voitures d’occasion de Tidjelabine rouvre

C’est donc ce déséquilibre entre l’offre et la demande qui fait flamber les prix des voitures d’occasion sur le marché algérien de l’automobile. Un Sétifien en quête de véhicule à acheter, visiteur du marché susmentionné, s’est plaint que même la voiture sorti d’usine, il y a deux décennies, était inaccessible. Celle-ci a roulé plus de vingt (20) ans et vaut pas moins de 2.000.000 DA. 

En effet, c’est là, une somme astronomique pour une voiture aussi ancienne. Un autre acheteur a déclaré qu’une Kia Picanto datant de 2010 coûtait plus de 1.000.000 DA. Ce qui dépasse son prix d’achat à l’état neuf.

| Vous aimerez également : Automobile en Algérie : Hausse des prix des voitures et des interrogations

Il y a également, un jeune citoyen qui a témoigné pour sa part que même avec des prix aussi élevés, les vendeurs de voitures s’entêtaient à dire que les prix étaient raisonnables. À l’inverse, les acheteurs clament que ces automobiles sont hors de prix. Le même orateur en a donc déduit, qu’il n’y aurait ni vente ni achat, en Algérie, avec de pareils prix des voitures d’occasion. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes