Algérie : Quel avenir pour l’importation de voitures neuves et d’occasion ?

Algérie – Le nouveau ministre de l’Industrie, Mohamed Bacha, soutiendra-t-il la stratégie et la feuille de route de Ferhat Aït Ali Braham en matière d’importation de voitures neuves et d’occasion ?   

- Advertisement -

Telle est l’interrogation que bon nombre d’observateurs et de simples citoyens se posent. Le départ de Ferhat Aït Ali changera-t-il la donne quant aux réformes liées au secteur de l’automobile, déjà mises en place. L’ancien ministre avait en effet accordé quelques premières autorisations provisoires. Elles concernent l’importation de voitures neuves en Algérie, celles d’occasion n’y figurent pas.

Le quotidien francophone Liberté est revenu longuement, ce 28 février 2021, sur le bilan 2020 du secteur en question. Le prédécesseur de Mohamed Bacha avait entamé un vaste chantier de réformes du cadre législatif et réglementaire. Elles concernent l’industrie automobile.

L’activité d’importation de véhicules neufs en fait également partie. Aït Ali a procédé à la révision du décret exécutif fixant les conditions et modalités d’importation d’engins neufs. Le texte vise à mettre de l’ordre dans l’activité des concessionnaires automobiles.  

| Lire aussi : Algérie : L’importation gelée de voitures (neuves – occasion) flambe les prix

Si l’on se tient aux déclarations de l’ancien membre du gouvernement, neuf (9) autorisations temporaires ont été octroyées. Cela dans le cadre de l’importation de véhicules neufs dans le pays. Il avait notamment indiqué que l’opération d’octroi d’autorisations restait ouverte. Tous ceux capables d’honorer les conditions organisationnelles liées à cette activité peuvent bénéficier d’un acquiescement.

C’est en effet ce qu’avait souligné Ferhat Aït Ali Braham. En sus, l’ex-responsable avait précisé que son ministère n’a pas fixé de cap quant au nombre de postulants à l’importation de voitures. À cet effet, Aït Ali avait fait état de 96 dossiers déposés sur un total de 227 préinscriptions sur la plateforme numérique mise en place à cet égard.

| Sujet connexe : Importation de voitures neuves en Algérie : le processus étape par étape

Ferhat Aït Ali Braham avait également apporté quelques explications aux bénéficiaires d’autorisations temporaires. Il les avait ainsi invités à présenter des dossiers de base. Une démarche qui leur permettra d’obtenir l’agrément final leur permettant d’importer des voitures, avait-il avancé. 

S’agissant de la fabrication de véhicules touristiques et utilitaires, l’ancien ministre avait assuré d’une chose. Il avait alors affirmé que le comité technique chargé de l’étude des requêtes soumises a traité 3 dossiers sur un total de 18 déposés au niveau du ministère. De plus, Ferhat Aït Ali Braham est revenu, à maintes reprises, sur le gel de l’article 110 de la LF 2020.

Selon lui, il n’est pas question d’importer des véhicules d’occasion. Il estime que cette activité encourage le marché noir au détriment du Trésor public. Cette décision avait d’ailleurs suscité un grand engouement au sein de l’APN. Plusieurs députés ont plaidé pour la révision dudit article. 

| Vous aimerez également : Voitures d’occasion (moins 3 ans) en Algérie : Aït Ali persiste et signe

Il convient de rappeler que Mohamed Bacha a pris, le 20 février, ses fonctions à la tête du ministère de l’Industrie. Le nouveau ministre avait déclaré qu’il ne ménagera aucun effort. Il a fait savoir que son objectif principal est de relancer le secteur industriel national. 

Mohamed Bacha a ajouté que son département s’efforce à élaborer des stratégies solides et efficaces. Une politique qui vise, d’après lui, à créer une base opérationnelle, indispensable à l’élaboration des plans. Ces derniers seront destinés à organiser le système industriel pour une relance rapide de l’économie nationale.

C’est effectivement ce qu’a expliqué le nouveau membre du gouvernement, dans une déclaration à la presse. Dans quelque temps, nous serions témoins de la trajectoire que prendra la politique du responsable issu du récent remaniement ministériel. On relèverait alors les éventuels points commun et divergences avec son prédécesseur.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes