AccueilSociété et CultureSociétéViolences faites aux femmes en Algérie : Les propositions des associations

Violences faites aux femmes en Algérie : Les propositions des associations

Algérie – Dix associations ont décidé de crier haut et fort leur mécontentement envers les violences que subissent certaines femmes en Algérie, et de ce fait elles ont suggéré des propositions aux autorités algériennes 

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce le 25 novembre, dix associations qui défendent la cause des femmes algériennes se sont mobilisées et ont décidé de se manifester et de dénoncer la détresse de beaucoup de femmes battues et maltraitées en Algérie. C’est justement dans ce cadre que ces associations ont signé un appel pour faire agir les autorités algériennes à prendre conscience du degré de gravité de la situation de certaines femmes en Algérie.

D’après le quotidien francophone Liberté, les associations en question réclament des actions plus concrètes et réalisables en faveur des femmes algériennes maltraitées. En outre, dans une société est ancrée la culture de la domination, la violence que subissent les femmes est banalisé pour ne pas dire normale. 

Et par conséquent, le nombre d’agressions et de féminicides a considérablement augmenté en Algérie ces dernières années. Et pour illustrer ces propos, nous avons relevé que 75 femmes algériennes ont été tuées durant l’année 2019. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le site Féminicides Algérie.

Voici les mesures qui doivent être prises selon les associations en question 

Pour se montrer plus efficaces, les associations ont décidé d’être pragmatique. Elles ont carrément suggéré des solutions; et des mesures que doivent appliquer les pouvoirs publics pour espérer arranger la situation et diminuer le nombre de féminicides commis en Algérie.

Elles ont notamment invité les autorités à mettre à disposition des centres d’appels téléphoniques accessibles gratuitement 24 heures sur 24. Pour accompagner les femmes en situations difficiles et les aider au mieux en leur parlant et les orienter par ligne téléphonique. 

Les associations ont également demandé la réquisition d’hôtels afin d’abriter les femmes et leurs enfants en danger. En plus de confectionner des centres d’hébergement, un peu partout dans le pays; avec un accès libre aux femmes victimes de violences, quel que soit leur statut marital, avec ou sans enfants. 

Pour conclure les associations implorent les autorités à créer un budget accordé en faveur des victimes de violences et à leurs enfants; selon les propos écrits des associations rapportés par le quotidien francophone cité précédemment. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes