Fin pénible pour l’Algérienne Fatima Gossa, victime de violence conjugale

Canada – C’est le récit de Fatima Gossa qui a mis fin à ses jours à cause de son handicap causé par les violences son ex-conjoint. 

Une histoire émouvante circule ces temps-ci sur diverses plateformes médiatiques, celle de Fatima Gossa une Algérienne installée au Québec depuis trois ans. Cette magnifique dame, a malheureusement décidé de mettre fin à ses jours, la raison est amplement claire; elle ne supporte plus sa condition physique. 

Handicapée depuis 2011, à cause d’une rude violence conjugale. Ce qui lui avait valu des mois d’alitement dans un état comateux, puis une inertie totale de mouvement lors de son réveil. Fatima Gossa est désormais dépourvue de toute capacité motrice, visuelle et auditive; jointe d’une aphasie. Ces révélations poignantes émises par son demi-frère, peinent à être encaissé par certains; surtout quand il déclare que Fatima Gossa, a tenté de se suicider à maintes reprises.

D’après, M. Mazet le demi-frère de la défunte « son corps ne répondait plus du tout, mais son cerveau marchait très bien ». Ne supportant plus son état de santé, Fatima Gossa a pris la ferme décision en 2019 de mettre fin à sa souffrance, en limitant sa longévité. Ainsi, la victime a décidé de ne plus s’alimenter, en entamant une grève de la faim; a précisé le média La Presse.

Un membre de sa famille l’a forcé à se nourrir afin de la maintenir en vie

Toutefois, et en dépit du respect de sa volonté par le personnel de son lieu d’hébergement; le centre d’hébergement Paul-Émile-Léger de Montréal, ainsi que les médecins; ses proches par contre se sont opposés et l’un d’entre eux a essayé de la secourir. En effet, un membre de sa famille l’a forcé à se nourrir afin de la maintenir en vie. Il a même fait appel à des ambulanciers pour la dissuader, alors que d’après ladite source; Fatima Gossa vivait ses derniers moments d’existence. 

Et cela malgré les efforts de son proche, qu’il l’a même conduit à l’hôpital, pour une dernière tentative de rescousse; mais en vain. Fatima a rendu son âme à son créateur, le soir même de son admission à l’hôpital laissant derrière elle l’amour inconditionnel de ses proches, et une petite fille attristée par la perte de sa chère maman. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes