Schengen : L’Italie refuse d’utiliser la marine contre les Harragas Algériens

Algérie/Italie – L’arrivée des Harragas Algériens en Sardaigne, suscite une polémique au sein du gouvernement italien qui ne recourt toujours pas au pouvoir de la marine. 

En effet, malgré la persistance de la crise sanitaire, une marée de harragas Algériens a pu accoster en Sardaigne par le biais de petits bateaux. Une conjoncture déplaisante pour les autorités italiennes, qui n’arrivent pas à stopper ce fléau. 

Effectivement, les autorités italiennes n’arrivent pas à contenir cette faramineuse vague d’Algériens qui explorent ces territoires. Cette incapacité de gestion revient principalement à l’impossibilité de détection de leur venue par radar. Une inaptitude qui résulte de l’usage des Algériens de petits bateaux comme moyen de transport. 

Ainsi, l’Etat italien précise que les radars ne peuvent déceler la présence de ce type de bateaux. De ce fait, leur présence est généralement signalée par les habitants de la régions. Nonobstant de cette situation contraignante, l’Etat italien refuse toujours de recourir à l’armement maritime afin d’endiguer ce phénomène d’exode informel. 

Le parti Ligue du Nord italien s’oppose à la décision gouvernementale

D’après Eugenio Zoffili député au sein du parti Ligue du Nord, estime qu’il faut renforcer les services de protection maritimes et aériens afin de stopper ce fléau de harragas Algériens qui accostent facilement en Sardaigne. 

En outre, le député indique dans un post sur sa page officielle Facebook que ce flux massif ne fera qu’empirer la santé publique; en raison de la détection de plusieurs cas contaminés au coronavirus parmi les touristes fréquentant les côtes de l’île de la Sardaigne. 

Par conséquent, Eugenio Zoffili propose de mettre en place des stratégies diplomatiques efficaces, de Rome vers l’Algérie; afin de mettre fin à ce phénomène. En sus, le politicien indique que prochainement le comité de l’espace Schengen au parlement italien dirigé par lui; se penchera de plus près sur ce dossier, dans l’optique de développer d’autres alternatives pour éluder cette conjoncture. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes