Reprise des activités commerciales en Algérie : Ce qu’il faut savoir

La deuxième phase du plan de levée progressive du confinement en Algérie; donne le feu vert à la reprise de certaines activités commerciales, économiques et sociales. Voici les grandes lignes et les conditions auxquelles est soumise la reprise en question.

Le Gouvernement a en effet décidé de « La reprise à travers l’ensemble des wilayas en Algérie, des activités commerciales et de service ». Il est question ici des « salons de coiffure femme. La vente d’effets vestimentaires et de chaussures. Les auto-écoles et la location de véhicules ».

Le Premier ministère note « la particularité de l’activité des salons de coiffures » par rapport aux autres activités commerciales en Algérie. Ceux-ci exigent « d’organiser cette activité par voie de rendez-vous; de respecter strictement l’obligation du port du masque y compris par le client. La limitation de l’accès au local à deux clients au maximum; ainsi que le nettoyage et la désinfection fréquents du local et des instruments et effets utilisés ».

En ce qui concerne « les espaces de vente de chaussures et d’effets vestimentaires, toutes les mesures sanitaires doivent être observées; notamment : la mise à disposition des gels hydro alcoolique; l’interdiction de l’essayage pour les effets vestimentaires et l’utilisation de sacs en plastiques à usage unique pour l’essayage de chaussures ».

Reprise dans les wilayas concernées par le déconfinement total

Voici les activités sujettes à la reprise, à travers les dix-neuf (19) wilayas concernées par la levée totale du confinement à domicile. Il s’agit des « débits de boissons en terrasse et / ou à emporter. Les restaurants et pizzeria en terrasse et / ou à emporter ».

Il convient de rappeler « que la reprise des activités commerciales et de service demeure soumise au dispositif préventif d’accompagnement; devant être mis en place par les différents opérateurs et commerçants concernés ».

Ledit dispositif concerne « l’obligation du port du masque. L’affichage des mesures barrières et de prévention sur les lieux. L’organisation des accès et des files d’attentes à l’extérieur et à l’intérieur des locaux de façon à respecter l’espacement et la distance physique. Tout en  limitant le nombre de personnes présentes en un même lieu ».

On parle notamment de « la mise en place à l’intérieur des locaux, d’un sens unique de circulation; de marquage lisible au sol et de barrières ». Le but étant d’éviter « les croisements des clients. L’installation de paillasses de désinfection aux entrées. La mise à la disposition des usagers et des clients de solution hydro-alcoolique ».

S’ajoutent à cela « le nettoyage et la désinfection quotidienne des locaux. La désinfection des pièces de monnaie et des billets de banques. Prévoir des bacs dédiés à recueillir les masques, gants, mouchoirs ou matériel médical usagé ».

Quid de la reprise des autres activités ?

Il importe de préciser que « tous les clients doivent se doter d’un masque de protection ». Soulignons que « les responsables et gérants des établissements seront tenus responsables du non-respect de cette obligation ».  

Il est par ailleurs précisé que « la reprise des autres activités sera examinée à l’issue de la deuxième phase de sortie du confinement ». Telle démarche se fera « en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire; et du degré de respect des consignes sanitaires par les citoyens ». 

Le communiqué conclut d’ailleurs en mettant l’accent sur l’importance de l’adoption des Algériens des règles de prévention ci-dessus mentionnées. L’Exécutif « rappelle que la réussite du plan de sortie du confinement […] reste conditionnée par la capacité » de « respecter les protocoles sanitaires édictés ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes