AlgérieÉconomie

Reprise du transport urbain en Algérie : Voici les activités concernées

4
Transport urbain en Algérie
S'abonner :

Algérie – Le Gouvernement algérien a rendu public la liste des activités concernées par la reprise; que dicte la deuxième phase du plan de déconfinement. Un certain nombre de celles-ci est relatif au transport urbain. Le respect des consignes sanitaires reste une condition sine qua non à cette reprise.

Le Gouvernement permet en effet « la reprise à travers l’ensemble des wilayas du pays, des activités de transport urbain en Algérie de voyageurs par bus et par Tramway ». Mais « sous réserve du respect des règles de prévention.

Les règles préventives en Algérie sont liées au fait d’interdire « strictement l’accès aux moyens de transport urbain des voyageurs; sans le port du masque de protection. Doter les sièges de housses ou films en plastique facilitant les opérations de désinfection. Prévoir une paillasse de désinfection. Prévoir l’ouverture des fenêtres et autres dispositifs d’aération naturelle ».

Ou encore « limiter le nombre de voyageurs aux seules places assises. Mettre à la disposition des voyageurs des produits désinfectants (gels hydro alcooliques, …). Soumettre le moyen de transport à une opération de nettoyage et de désinfection à la fin de chaque trajet. Prévoir des dispositifs de désinfection dans les gares. Organiser les impératifs de la distanciation physique au niveau des gares et stations ».

Reprise du transport urbain par taxis individuels

La même source fait état de « la reprise à travers l’ensemble des wilayas du pays du transport urbain par taxis individuels ». Toujours sous réserve du respect des règles de prévention. Celles-ci se rapportent à « l’obligation du port de masque de protection pour le chauffeur et pour le client ».

Mais aussi à « la mise à disposition d’une solution hydro-alcoolique pour les clients. La limitation du nombre de clients à un seul au maximum; sauf dans le cas de personne accompagnée. Le client doit se placer du côté droit de la banquette arrière du Taxi ».

Il est également ordonné de « doter les sièges de housses ou de films en plastique facilitant les opérations de désinfection. Soumettre le taxi à une opération régulière de nettoyage et de désinfection. Le nettoyage systématique des accoudoirs, des poignées de porte et des repose-têtes avec un produit désinfectant ».

Article recommandé :  Algérie : Voici comment récupérer 500 000 milliards du marché noir

Reprise des activités commerciales en Algérie : Ce qu’il faut savoir

Article précédent

France : réouverture de l’aéroport de Paris Beauvais aujourd’hui

Article suivant

Lire aussi

4 Commentaires

  1. Annoncer la veille d’une reprise d’activités liées au transport , en exigeant un certain nombre de conditions , c’est gérer par l’à peu près une situation qui exige anticipation . Comment décider d’un deconfinement lorsque les informations donnent encore plus de décès que la veille et l’avant veille ?
    Mais l’État centralisateur est bien là , seul à décider des détails d’une opération qui revient , normalement aux responsables de wilaya. Énumérer tous ces détails au niveau d’un premier ministère , c’est tout une question de fausses responsabilités. Impliquer les walis au cas par cas , voilà l’orientation principale d’un chef du gouvernement. Y a t il incapacité à diriger par délégation ? C’est un manque de confiance d’une part, ou un manque de légitimité d’autre part.

  2. Encore , une chose, y a t il communication entre le premier ministre et le Président ? Pas sûr, puisque la veille le Président annonce que tant qu’il y a des morts , le de confinement n’est pas d’actualité.
    On s’attend à un rétropédalage de la part du premier ministre .

  3. Permettre un déconfinement tout juste la veille en exigeant des règles drastiques relève de l’utopie ! A quoi sert donc un wali et de surcroît un maire élu que l’on dit 1er magistrat de sa commune s’ils ne font qu’attendre que les décisions pleuvent uniquement d’en haut ? L’esprit d’initiative est-il interdit ? Si c’est le cas, ils ne sont donc pas payés pour penser mais uniquement pour s’exécuter et par conséquent, aux administrés d’en prendre acte !

  4. Mais qui a parlé de dé confinement Mr Mellah? il ont seulement allégé les restrictions dans certaines wilayas, car enlevé le confinement signifie reprendre toutes les activités commerciales et quotidiennes comme les transports suburbains, les sports collectifs, salles de cinémas mosquées, frontières etc… dont les réouvertures ne sont toujours pas d’actualité, en l’occurrence moi je demande au gouvernement de fermer les marchés de fruits et légumes qui ne sont pas dans les normes en terme du manque d’accès assez vastes permettant le passage des clients sans se frotter les uns contre les autres et garder les distances physique requises, lieux que j’ai moi même toujours considéré comme foyers potentiels du virus, et surtout de ne présenter aucune tolérance à l’égard des gens qui ne respectent pas les gestes barrières de protection notamment le port du masque facial.
     
     
     
     
     
     

Comments are closed.