21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mardi, 18 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieRelance du projet Almarai en Algérie : Rezig persiste et signe

Relance du projet Almarai en Algérie : Rezig persiste et signe

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre du Commerce a réaffirmé que le gouvernement est décidé à installer l’usine laitière saoudienne Almarai en Algérie; précisant qu’il s’agira d’un partenariat gagnant-gagnant.

C’est en effet, ce qu’a fait savoir le ministre du Commerce, Kamel Rezig lors d’un entretien publié le 03 mai dernier sur le journal saoudien Al Riyadh. « La société Almarai est pionnière dans les produits laitiers »; avait-il avancé. Évoquant la relance de ce projet d’investissement; le ministre a indiqué que celle-ci reposait sur une conviction purement économique; et basée sur un principe « gagnant-gagnant » pour les deux parties.

Le ministre a expliqué qu’un tel investissement étranger directe en matière de lait; permettra la réduction de la facture d’importation de la matière première pour la partie algérienne. De plus, ce projet créera des postes emplois en faveur des citoyens algériens mais aussi des saoudiens; a soutenu Rezig. 

- Publicité -

Dans le même contexte, le membre du gouvernement a affirmé que la partie saoudienne disposera d’un marché local de 45 millions de consommateurs; ajoutant que ses produits seront exportés vers le marchés européens et africains. 

Ainsi, le groupe Almarai jouira d’un marché africain de 1.2 milliards de consommateurs et que grâce à la position stratégique de l’Algérie; l’accès aux marchés européens lui sera moins compliqué et plus rapide; en particulier à celui du sud de l’Europe, situé à seulement quelques heures du nord de l’Algérie.

L’Algérie ouvre la porte aux investissement étrangers

Selon Rezig, l’Algérie est ouverte à tous partenariats qui contribueraient à la promotion et au développement de l’économie. Pour se faire, le gouvernement aspire à ouvrir la porte à l’investissement étranger après la suppression de la règle 51/49 dans les secteurs non-stratégiques; a-t-il précisé.

- Publicité -

« Les domaines du tourisme, de l’énergie solaire, de la fabrication du papier, des produits pharmaceutiques, de l’agriculture et des industries de la transformation agro-alimentaires »; concernent les investissements étrangers convoités par l’Algérie; a révélé le ministre, invitant les hommes d’affaires arabes à venir investir en Algérie suite à la levée de la règle 51/49 sur certains secteurs déterminés.

Vers la promotion des investissements Saoudiens en Algérie ?

S’agissant des investissements saoudiens en Algérie; Kamel Rezig a confié que ce dernier a connu une tendance haussière depuis quelques années. Néanmoins, la valeurs des investissements saoudiens en Algérie; ne dépassent pas les 1.5 milliards de dollars, a regretté l’orateur. 

Des investissements minimes qui touchent seulement aux secteurs du tourisme; du bâtiment, de la santé, de la pétrochimie, des médicaments; ou encore de l’agro-alimentaire. Ce qui, selon le premier responsable du secteur; ne reflètent pas réellement les capacités économiques des deux pays.

Pour rappel, les internautes algériens avaient créé une polémique depuis l’annonce de Rezig; concernant la relance du projet de la société saoudienne Almarai en Algérie. Il s’agissait notamment d’une vente aux enchères du matériel d’Almarai qui « était présumée en faillite »; avaient rapporté à l’époque diverses sources médiatiques.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -