Ouverture des frontières et reprise des vols en Algérie : Chaabna précise

Algérie – Le représentant à l’APN des Algériens de l’étranger, Samir Chaabna en l’occurrence, se laisse persuader que l’ouverture des frontières nationales et la reprise des vols de/vers l’Algérie ne sont guère aussi lointaines qu’on le pense. Dzair Daily vous expose son argumentaire.  

Les navires commencent à reprendre service, assure le député de l’émigration dans un live Facebook diffusé dans la soirée d’hier 7 novembre. Même s’ils ne transportent, pour l’instant, que les véhicules et marchandises, telle chose et 3 autres principaux points incitent Samir Chaabna à pressentir une ouverture imminente des frontières de l’Algérie et une reprise des vols qui plane à l’horizon. Et même dans le cas d’une absence d’un retour complet à la normale, les opérations de rapatriement reprendront très prochainement, selon l’élu à l’APN.

Il existe beaucoup de ressortissants algériens en France dont les enfants sont scolarisés en Algérie. L’État est tenu de rapatrier tous ses petits. Cela pour qu’ils puissent rejoindre leurs écoles. « Beaucoup de parents me contactent et me disent que leurs enfants sont en France alors que la rentrée scolaire a eu lieu. On ne veut pas que leur scolarité se confronte à une année blanche ».

Le nombre des citoyens concernés est très important, assure Samir Chaabna. Le gouvernement prendra en considération ce point précis dans les quelques jours à venir, selon lui. Le deuxième élément qui persuade le député de l’ouverture proche des frontières, c’est la présence de beaucoup de nos cadres immobilisés à l’étranger. Parmi lesquels des enseignants universitaires sortis pour motif de formation de perfectionnement.

Ces universitaires se sont aussi envolés dans le cadre des échanges interuniversitaires, ou tout simplement pour études. « D’après le nombre des sollicitations que je reçois de la part de cette tranche de citoyens algériens, je pourrais dire qu’il y en a énormément ». Il y a également un grand nombre de praticiens en médecine qui se retrouvent bloqués à l’extérieur de nos frontières.

Des vols de rapatriement dans peu de temps, selon Samir Chaabna : Quand et comment ? Tout dépend des hautes autorités, toujours d’après lui  

« Par exemple, une femme médecin de Monaco m’a contacté hier ». Spécialisée dans la cardiochirurgie, elle est partie dans la principauté pour formation. « J’ai fini mon stage et je suis obligée de rentrer en Algérie », a raconté la spécialiste au parlementaire. Les exemples de ce type abondent, selon Chaabna. D’innombrables entrepreneurs et hommes d’affaires vivent la même situation.

Leurs entreprises et leurs projets se situent en Algérie, tandis qu’eux, ils se retrouvent coincés ailleurs. Leur retour sur le territoire s’impose vigoureusement, d’après le député de l’émigration. Tout ce qui vient d’être évoqué forge la conviction de Samir Chaabna. Celui-ci ne doute pas, un seul instant, que le déverrouillage des frontières nationales ne tardera pas trop à se concrétiser.

Une solution émergera forcément, insiste l’orateur. Au minimum, on aurait la reprise des vols de rapatriement. Comme ceux antérieurs, d’après lui. Des compagnies étrangères programment des dessertes, indique par ailleurs Samir Chaabna. En destination de l’Algérie, stipule-t-il. Il s’agit de Turkish Airlines. Alitalia et Air France. Le transporteur aérien Vueling également.

Les voyageurs algériens dont le titre de séjour s’approche de son terme bénéficieront d’un prolongement de 3 mois par le pays d’accueil. C’est ce qu’explique l’intervenant. « La décision, encore une fois, ne dépend pas de moi naturellement », dit-il par la suite. Cependant, « je demande à tous ceux qui ont pris contact avec moi, de se diriger vers les consulats algériens. Ils doivent s’inscrire sur place. C’est pour d’éventuels vols de rapatriement ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes