Mosquée d’Alger : qui est le recteur Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi ?

Algérie – Découvrez, dans cette édition du 11 mars 2022, qui est réellement le recteur de la mosquée d’Alger, Cheikh Mohamed El Kacimi.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé une nouvelle concernant le Djamaâ El-Djazaïr. Il s’agit de la nomination du Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi El Housseini, en sa qualité de recteur de la mosquée d’Alger.

Dans le détail, cette décision a été dévoilée par le biais d’un communiqué de la Présidence de la république. Et ce, après que le président Tebboune a consulté le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane. De ce fait, Abdelmadjid Tebboune a nommé hier, jeudi 10 mars, Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi recteur de la grande mosquée d’Alger, au rang de ministre.

En effet, le Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi s’avère l’un des savants de l’Algérie et est également l’un des notables du Malikisme. Soit, l’un des quatre (04) madhahib et écoles classiques du droit musulman. En sus, ce recteur figure parmi les plus éminents cheikhs de la confrérie Rahmaniyya. C’est d’après ce qu’indique le quotidien arabophone Echorouk.

Mosquée d’Alger : le recteur Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi

Le recteur de la grande mosquée d’Alger est né le 25 février 1944 à El Hamel. C’est une ville dans la wilaya de M’Sila qui abrite une célèbre zaouïa de la confrérie Rahmaniya. D’ailleurs, le Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi a appris le Coran dans cette zaouïa. De même, celui-ci a beaucoup appris auprès de ses cheikhs, précise le média précité.

Par ailleurs, Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi El Husseini a été formé à la Mecque, en Arabie Saoudite. C’est par son père Cheikh Mustapha Ben Mohamed. Cela, en plus de trois (03) autres cheikhs. À savoir, Cheikh Al-Khalil Ben Mustapha et Cheikh Al-Taher Al-Obaidi et Cheikh Mohamed Alawi Al-Maliki, selon la même source toujours.

En outre, le recteur de Djamaâ El-Djazaïr a également réussi ses études supérieures dans l’université d’Alger. En dernier, il est important de souligner que Cheikh Mohamed Moumen El Kacimi a été invité par le ministère de l’éducation indigène et des affaires religieuses. Ce dernier a occupé des postes importants à ce niveau, au début de l’an 1971.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes