AccueilSociété et CultureSociétéJustice en Algérie : forte hausse des demandes de divorce par les...

Justice en Algérie : forte hausse des demandes de divorce par les femmes

Société –  Le nombre des demandes de divorce à l’initiative des femmes s’envole en Algérie, selon le dernier bilan publié par le ministre de la Justice, garde des Sceaux. Nous vous relatons de plus amples informations dans la suite de notre nouvelle édition du vendredi 18 novembre 2022. 

En effet, les fortes demandes de divorce initiées par les femmes dans une société conservatrice telle que l’Algérie, font froid au dos. Le mariage, cette union qui vend du rêve à deux personnes décidées de se réunir pour une belle aventure qui est « La vie », prend souvent fin, plus tôt que prévu. 

Étant jeune, on est longtemps imprégné par des histoires à l’eau de rose. D’ailleurs, à force d’écouter la fameuse phrase : « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », on finit par y croire. Cependant, on est très vite rattrapé par la réalité. Il faut dire que certains obstacles font que ce lien fort se brise, cédant place dans plusieurs cas au divorce. 

C’est, en fait, ce que l’on constate d’après les informations relayées par Ennahar, le quotidien généraliste arabophone. Le même média fait part des révélations du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi sur ce sujet.

Dans un communiqué rendu public, le responsable du secteur de la justice, dévoile un nouveau bilan. Celui des statistiques relatifs au taux de divorce en Algérie. Le bilan en question indique des taux variables de cas de divorce, en comparaison au taux de divorces consensuels.

Divorce en Algérie : les révélations du ministre de la Justice

Par ailleurs, le ministre de la Justice, Abderrachid Tabi s’est prononcé au sujet du divorce. Et ce, lors d’une Assemblée nationale. Il a souligné, par la même occasion, la possibilité de revoir les lois de divorce prochainement. 

Tout en affirmant que le demandeur, homme ou femme, importe peu, étant donné que la situation mènera à un même résultat « Le divorce ». Dans le même contexte, le haut fonctionnaire a fait appel à des spécialistes pour étudier les raisons derrière ce phénomène généralisé.

Rappelons qu’à une époque donnée, les cas de divorce étaient associés aux mariages modernes. Dans ce sillage, il a appelé à la nécessité d’activer le rôle éducatif que peuvent jouer les associations. Celles du service de pastorale conjugale et familiale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes