« Inonder le marché algérien de 1,3 million de voitures pour baisser les prix »

Automobile – En vue de baisser les prix des voitures dans le marché algérien, l’association algérienne des concessionnaires automobiles en Algérie a envoyé une nouvelle lettre au président de la République. Dzair Daily vous en dit plus, ci-après.

En fait, cela fait plus de trois ans que le marché algérien des voitures souffre de la flambée inédite des prix des véhicules ! En effet, face à l’incapacité du citoyen à s’offrir une nouvelle voiture, beaucoup de personnes se sont orientées vers les voitures d’occasion. Mais celles-ci ne sont pas non plus à l’abri de la hausse des prix. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 12 juillet 2022. 

Selon le média spécialisé dans le domaine automobile Sayarat live, l’association algérienne des concessionnaires automobiles a envoyé un nouveau message au président de la République. Et ce, afin d’expliquer la situation dans laquelle les Algériens vivent. 

En effet, le marché algérien de véhicules est devenu une scène de spéculation et de pratiques illégales. À cet effet, l’achat d’une voiture neuve ou même une voiture d’occasion est désormais un rêve lointain. Toutefois, l’association susmentionnée a proposé quelques solutions envisageables. 

Importation d’automobile en Algérie : une nécessité absolue pour lutter contre la crise !

En fait, ladite association estime que le marché algérien nécessite 1,3 million de voitures pour lutter contre la crise, d’une part. Et reprendre le contrôle des prix, d’une autre part eu égard de l’accumulation des nombreuses années dû à l’arrêt des importations. Par ailleurs, les auteurs de la lettre ont également fait allusion aux pertes financières. Notamment celles engendrées par le retard de la distribution des agréments. 

D’ailleurs, cela leur a fait subir des pressions énormes de la part des grandes marques des voitures qu’ils représentent. Dans le même sillage, les concessionnaires ont exprimé leur désir de construire une véritable industrie automobile en Algérie. Et ce, selon les nouvelles normes technologiques. C’est aussi ce que rapporte le même média.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes