Les marques automobiles qui dominent le marché algérien

Automobile Deux millions huit cent mille (2.800.000) voitures neuves  de différentes marques automobiles ont fait leur entrée sur le marché algérien au cours de ces dix dernières années. Dzair Daily vous en dit davantage dans ce numéro du 3 juillet 2022.

En effet, au cours de ces dix dernières années, le marché algérien a été soutenu par 2,8 millions de voitures neuves, conçues par différentes marques automobiles, sur les 6,4 millions de véhicules possédés par les citoyens algériens.

C’est ce qu’a révélé en effet l’institution mondiale spécialisée dans les automobiles, MecaMate en l’occurrence. Elle s’est manifestée lors du colloque inaugural du Salon des pièces et fournitures destinées aux engins à quatre roues. Celui lancé hier au centre de la conférence internationale.

À cet effet, nous vous dévoilons, dans ce qui suit, les marques automobiles qui dominent actuellement le marché algérien. Il s’agit donc de celles françaises et coréennes. Soit entre autres Renault, Dacia et Hyundai qui se taillent visiblement la part du lion du marché automobile algérien.

C’est ce que rapporte le média spécialisé Sayarat Live. Par ailleurs, les statistiques de la MecaMate ont confirmé que le pic d’importation de voitures en Algérie a atteint plus d’un demi-million de véhicules par an, entre 2011 et 2013. .

Secteur automobile en Algérie, un marché prometteur pour un grand nombre de marques 

Le même établissement a en outre précisé que l’Algérie détient en son sein un marché de voitures prometteur pour un grand nombre de marques. Elle suscite l’intérêt de plusieurs constructeurs. Selon la même source, le projet du gouvernement algérien portant sur le développement d’une véritable industrie automobile en est pour beaucoup.

Il est susceptible, souligne-t-on, de faire du territoire algérien une réelle puissance en termes de fabrication et d’exportation, particulièrement vers les pays arabes et africains. D’autre part, les participants à ce colloque ont abordé la raréfaction du marché des pièces détachées en Algérie, qui, selon eux, affecte la sécurité routière.

De plus, ils ont appelé à accélérer la promotion du secteur de la manutention qui reste la seule voie, de leur avis, pour attirer les investissements étrangers. En plus d’inciter les entreprises algériennes à s’engager dans ce domaine. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes