Importation de voitures neuves en Algérie : les raisons du retard 

Automobile – La Commission technique interministérielle chargée de l’étude des dossiers des concessionnaires a tenu les choses au clair en expliquant les raisons du retard de l’octroi des agréments de l’importation de voitures neuves en Algérie. Voici les détails.

En effet, le secteur automobile peine encore à faire ses preuves en Algérie et l’importation de voitures neuves enregistre ainsi du retard. Aux yeux des Algériens, ce dossier demeure incertain. Ainsi, pour répondre aux points d’interrogation qui taraudent l’esprit des concessionnaires, mais aussi les citoyens, la Commission technique interministérielle s’est manifestée. Elle a apporté des explications concernant le retard accusé dans l’étude des dossiers.

Effectivement, la Commission interministérielle chargée de l’examen des demandes d’agrément a tenu à justifier le retard cumulé. Cela, par le biais d’une correspondance destinée à l’un des importateurs potentiels, en attendant que son dossier soit étudié par ladite Commission. Cette dernière a justifié le retard par le nombre de demandes d’agrément importants déposé. C’est ce que rapporte le média Sayarat Live, ce mardi 7 septembre.

Le grand nombre de demandes d’agréments déposé

Ainsi, l’instance chargée de la gestion des demandes d’agrément a fait état du grand nombre de demandes du sésame déposé auprès du ministère de l’Industrie et des Mines. Depuis le coup d’envoi du dépôt des dossiers, l’instance dit avoir du pain sur la planche. Ils sont, en effet, plusieurs opérateurs économiques à espérer une autorisation. Cela afin de reprendre leur activité. C’est ce que mentionne le média spécialisé susmentionné.

Selon la même correspondance, une telle situation empêche l’analyse approfondie des demandes dans le délai fixé dans le cahier des charges. Toutefois, la même instance à rassurer le concessionnaire qu’il sera notifié du résultat de l’examen de son dossier. Et ce, dans les meilleurs délais. C’est toujours ce dont nous informe le média arabophone susmentionné.

Pour mémoire, un groupe de concessionnaires a exprimé son incompréhension quant au retard dans la délivrance d’agréments. Ainsi, ils se sont adressés au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Cela par le biais d’une lettre ouverte. Et ce, afin d’activer l’importation des voitures neuves en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes