AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures neuves en Algérie : les dernières retouches avant la...

Importation de voitures neuves en Algérie : les dernières retouches avant la reprise ?

Automobile – En réponse aux instructions et aux orientations du président de la République, la date de l’importation des premières voitures neuves en Algérie se précise toujours plus. 

Un nouveau décret régissant l’activité des concessionnaires automobiles a été promulgué, ce vendredi. Il s’agit plus exactement d’un nouveau texte signé lundi dernier, par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Une réforme qui désigne les membres de la Commission technique interministérielle. Celle qui se charge d’examiner les demandes des opérateurs économiques désirant exercer l’importation des voitures neuves en Algérie. 

Dans le but de proscrire le phénomène disruptif de la vente des véhicules d’occasion au prix du neuf, le gouvernement veut accélérer le rythme de l’étude et l’examen des dossiers des candidats concessionnaires. À peine installés, les six membres de la Commission interministérielle entament, dès cette semaine, une série d’études approfondies. Cela en vue de permettre d’octroi de manière diligente des autorisations d’importation de voitures. 

Il ne faut donc pas longtemps pour voir de nouveaux carrosses faire leur entrée dans le pays. Car, selon l’arrêté exécutif portant sur l’importation des véhicules neufs par les concessionnaires, la délivrance du fameux agrément se fait dans un délai de vingt (20) jours. Ce qui laisse supposer que les premières nouvelles voitures débarqueront dans les prochains mois. 

D’autant plus que d’un point de vue des douanes, les véhicules que le pays importera d’Europe adviendront en l’espace de quelques semaines. Leur date d’entrée ne dépasse pas un mois. À l’inverse de ceux venant d’Asie qui prennent plus de temps à atteindre le marché national. En partant de ce constat, des experts, cités par Echorouk, s’accordent à dire que les voitures flambant neuves devront arriver vers la fin du mois d’août en Algérie. 

Automobile en Algérie : le compte à rebours du retour de l’importation lancé 

Le nouveau décret a apporté un nouvel éclairage sur l’activité de l’importation de voitures neuves. La Commission technique, dont le travail repose entièrement sur l’étude des demandes d’agrément, est désormais mise en place. Le ministère de l’Industrie a ainsi approuvé six (6) membres issus de plusieurs départements ministériels.

À savoir, ses deux représentants Hafid Tahar et Amel Allam. Le premier siège dans cette Commission interministérielle en tant que président. La deuxième est, quant à elle, l’une des cinq membres. Les adhérents restants sont Abdelmounaim Mokrani, Mohamed Aït Moussa, Mohamed Mendaci et Ahcene Zentar pour finir. 

En vue de permettre au citoyen algérien de s’offrir un véhicule neuf, les membres susmentionnés sont disposés à activer la procédure d’étude des dossiers. Ils devront, dans les prochaines semaines, octroyer plusieurs sésames aux concessionnaires automobiles. Seuls les dossiers qui remplissent les conditions qu’a fixées le cahier des charges du ministère de l’Industrie seront acceptés. 

Une fois les agréments obtenus, tout dépositaire peut alors entamer l’importation d’engins neufs. Cela conformément au nouveau décret exécutif. Celui qui fixe les conditions et les modalités de l’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes