AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : le retrait de l'essence super avec plomb se rapproche

Automobile Algérie : le retrait de l’essence super avec plomb se rapproche

Automobile – Ce 05 juin 2021, environ un mois sépare l’Algérie de la suspension de la commercialisation et la production de l’essence super avec plomb. Cette directive entrera en vigueur à partir du début de juillet de l’année en cours (2021).

En effet, la date du retrait de l’essence super avec plomb du marché automobile en Algérie avance à grands pas. En l’espace d’un mois, ce carburant nuisible sera écarté définitivement des stations-service du pays. C’est en tout cas ce que rapporte le site spécialisé Algérie Éco.

Selon le média sus-cité, le suppression définitive de l’essence super plombée, ayant l’indice d’octane 92, interviendra au début du mois de juillet 2021. Et ce, au lieu du mois d’octobre comme déclaré initialement. L’Algérie pourrait ainsi mettre fin à l’importation des carburants. Cela permettra aussi des économies au Trésor public.

D’autre part, l’Association de protection des consommateurs APOCE s’est engagée dans cette affaire. Cela, afin de protéger les droits des consommateurs. En effet, une rencontre a eu lieu, réunissant des représentants de l’APOCE, le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab et le président de l’ARH, Rachid Nadil.

Rompre avec l’essence avec plomb en Algérie : ce qu’il y a à retenir

Le but de cette réunion est de discuter de l’organisation et des dispositions nécessaires pour mettre un terme à la commercialisation de l’essence avec plomb dans notre pays. Il s’agit de ce qu’a rapporté le média susmentionné dans sa version de ce jeudi.

Il a notamment été résolu de garder les consultations ouvertes. Et ce, afin d’assurer une planification stratégique et une généralisation de la directive, tout en préservant les intérêts des consommateurs algériens. C’est ce que souligne la même source médiatique.

Pour rappel, la suspension de la production et la commercialisation de l’essence plombée devait intervenir au mois de février dernier. Néanmoins, l’opération de vidange des cuves de l’essence a pris beaucoup de temps. Cela, en raison de l’impact de la Covid-19 sur la demande de ce carburant.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes