AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : date de l’importation des voitures neuves

Algérie : date de l’importation des voitures neuves

Automobile – Alors qu’on pensait que l’année 2021 suivait le même sillon que la précédente, le secteur automobile pourrait enfin renaître de ses cendres. La date de l’importation des voitures neuves en Algérie se précise de plus en plus apparemment.

Les effets de la pandémie du coronavirus ont mis à mal un secteur automobile déjà en proie à de sérieuses difficultés et à un scénario de récession prononcée pendant de longues années. Cette conjoncture délicate a engendré le phénomène disruptif de la vente de véhicules d’occasion au prix du neuf. En vue de remédier à ce déséquilibre persistant, l’Algérie s’affaire à fixer une date pour l’importation des voitures neuves. 

Plusieurs indicateurs, notamment le projet de Loi de finance complémentaire (LFC 2021), permettent de dire que l’année actuelle ne sera pas blanche pour le secteur automobile. Celui-ci, rappelons-le, occupe une place à part dans l’activité économique du pays. Une éventualité, presque certaine, qu’envisage notamment le directeur de Car Vision. 

En effet, et selon Mourad Sâadi, l’importation du premier véhicule en Algérie ne devrait pas tarder. Elle devrait ainsi intervenir dans les prochains mois. « Les premières voitures seront importées d’ici à la fin de l’année ». Il s’agit de l’estimation qu’a présentée le journaliste spécialisé dans l’automobile. Il s’est exprimé, ce 24 mai 2021, sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 3. Voilà qui réjouira certainement plus d’un avide de volant ! 

Algérie : « Un cahier des charges en faveur du consommateur algérien », juge Sâadi

Dans un autre volet, Mourad Sâadi a glosé le contenu du nouveau cahier des charges relatif à l’importation et au montage de véhicules. Le spécialiste des automobiles juge les modalités d’exercice de l’activité des concessionnaires de voitures neuves sensées. Ces nouveaux arrêtés servent, selon lui, l’intérêt des automobilistes algériens. Il cite à titre d’exemple la garantie minimum de cinq ans que doit tout concessionnaire aux utilisateurs.

« Les voitures neuves doivent être mises à la vente avec une assurance sur 120.000 km sur une durée de cinq (5) ans. Ce qui représente aussi un véritable avantage pour le consommateur ». L’intervenant mentionne également l’article qui astreint aux dépositaires de fournir un contrat de location d’au moins dix (10) ans. Cet arrêt concerne les concessionnaires qui ne sont pas propriétaires de leurs locaux. 

Il sied de noter que le nouveau cahier des charges stipule notamment que le prix de vente de chaque engin importé, figurant sur le bon de commande, ne doit pas être modifiable. Toutes ces modalités, de concession qui concerne l’importation d’engins neufs, profiteront alors majoritairement aux citoyens algériens, d’après l’orateur, longtemps privés de véhicules.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes