Importation de voitures en Algérie : une solution pour résoudre la crise en 6 mois proposée

Algérie – Un expert en économie estime que la régulation de l’importation de voitures en Algérie à travers le paiement des taxes douanières, représente une solution adéquate pour résoudre cette crise dans le secteur en 6 mois.

Au vu d’un besoin qui ne cesse de s’accroître et à la suspension de l’importation de voitures en Algérie, les prix des véhicules dépassent tous les seuils. Quelle serait la solution pour faire face à cette crise automobile ? Dzair Daily rapporte les propos d’un spécialiste à cette affaire, en ce mercredi 6 octobre 2021.

Effectivement, l’homme d’affaires s’est exprimé au sujet de l’automobile en Algérie sur le plateau d’El Bilad. Les déclarations de l’invité tournent autour de l’importation et les solutions qui lui semblent appropriées pour changer l’état de lieu actuel. Ainsi, il a formulé une proposition qui pourrait, selon lui, clore la crise automobile, au cours des six (06) prochains mois.

Dans ce sillage, l’intervenant à suggéré une mesure visant à réguler l’importation des véhicules neufs ou usagés. Il est question du paiement des taxes et impôts par le propriétaire. Tel dispositif permettra d’éviter la pénurie de voitures, tout en rationalisant les dépenses du pays. 

Le remède à l’excès de la spéculation : l’homme d’affaires propose

Le même locuteur estime que le paiement des taxes relevant du régime de droit commun, réduirait aussi le nombre de voitures importé par chaque opérateur. Ce qui permettrait de maîtriser le phénomène de spéculation. Une telle mesure ferait, par la suite, baisser les prix de voitures sur le marché local. Et permettrait de satisfaire au besoin existant.

En outre, l’homme d’affaires a fait une autre suggestion, pour limiter la hausse exagérée des tarifs. Il a proposé de revoir le dossier construction locale de voitures. Néanmoins, ce processus nécessiterait un laps de temps considérable, s’étalant sur plusieurs mois, a-t-il précisé.

D’autre part, le spécialiste a mis en exergue l’importance de la branche automobile et son influence sur l’économie du pays. Il a indiqué que le secteur représente un pilier essentiel de l’économie qui pourrait stimuler d’autres dynamiques. C’est toujours selon les déclarations du même locuteur faites au média susmentionné.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes