18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileConstruction automobile en Algérie : le ministre de l’Industrie apporte des précisions

Construction automobile en Algérie : le ministre de l’Industrie apporte des précisions

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, apporte de nouveaux éclaircissements au sujet de la construction de voitures en Algérie. Voici les propos du responsable, ce mercredi 29 septembre 2021.

La construction de voitures dans le secteur de l’industrie en Algérie a connu une baisse massive depuis 2019, une année considérée comme le tournant du secteur automobile. Cela en raison de la décision de plafonner l’importation des kits d’assemblage ainsi que la fermeture des usines. Cependant, selon les révélations du ministre Zeghdar, l’Algérie procédera prochainement, à la fabrication locale des véhicules. C’est ce que rapporte le média spécialisé Algérie Eco.

En effet, Ahmed Zeghdar, qui n’est autre que le premier responsable du secteur industriel, s’est prononcé au sujet de la construction automobile. Il s’est exprimé à l’issue de la cérémonie d’installation des membres du conseil national économique, social et environnemental (CNESE). Dans son discours, le ministre a fait état de la détermination de l’État de revenir au montage de voitures.

- Publicité -

En outre, le même responsable a affirmé qu’il prévoit des rencontres avec des responsables d’usines mondiales la semaine à venir. Et ce, afin d’étudier le dossier. Concernant le type de véhicules à construire, Ahmed Zeghdar a précisé que l’expérience portera sur des voitures électriques et certains hybrides. C’est ce que mentionne la même source médiatique.

Le volume de production automobile annuelle envisagé

Dans le même sillage, l’intervenant a fait savoir que la demande équivaut à une production annuelle de 350.000 voitures. Cela permettra d’améliorer l’exportation vers l’Afrique et de se faire une place dans le secteur au niveau continental. Notamment, suite à l’activation de l’accord de libre-échange au continent africain. Il s’agit là aussi de ce dont nous informe le média francophone susmentionné.

Quant aux marques qui opéreront en Algérie, le même locuteur a confirmé que le choix de ces derniers se fera en fonction des exigences du marché national. Selon le ministre « le choix des partenaires se fera de manière rationnelle et d’une manière qui sert le produit local » a-t-il déclaré. Les marques en question seront bientôt révélées. C’est toujours selon les déclarations de Ahmed Zeghdar rapportées par le média susvisé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -