AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : préparatifs des services douaniers

Importation de voitures en Algérie : préparatifs des services douaniers

Algérie – Les services douaniers se préparent à mettre en œuvre la décision relative à l’importation de voitures en Algérie. Retrouvez l’ensemble des préparatifs établis à cet égard, dans la suite de cette édition du 25 octobre 2022.  

Le contrôleur général directeur régional du port d’Alger, Fodad Yazid a confirmé que les services douaniers du port d’Alger, sont prêts à mettre en application les décisions prises quant à l’importation de voitures en Algérie. Il est question de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone, Echaab Dz. 

En effet, le responsable a affirmé que la douane a préparé tous les équipements nécessaires. Et ce, afin d’assurer le développement et la mise en œuvre de ces opérations dans des conditions favorables. En ce qui concerne la taxe conjoncturelle liée à l’importation (TCI) des voitures, il a expliqué qu’elle seront payée dans le cadre de la loi.

Foudad a notamment fait savoir que les autorités douanières s’apprêtent à mettre à jour toutes les procédures pour les mettre en œuvre. Cela intervient en application de la décision des pouvoirs publics autorisant l’importation de voitures d’occasion. C’est en tout cas ce qu’a révélé ledit douanier au quotidien El Moudjahid, hier lundi 24 octobre. 

Loi douanière 2023 : un projet qui verra des améliorations

Par ailleurs, Foudad Yazid, directeur régional du port d’Alger, a révélé qu’une nouvelle loi douanière est en cours d’études. Celle-ci comprend plus de 150 articles juridiques douaniers. Cela, dans le contexte où les installations douanières fonctionnent avec le système d’information douanier.

Pour sa part, le représentant de l’Administration des Douanes a ajouté que la mise en place d’un nouveau système d’information nécessite de revoir un ensemble d’articles juridiques. Quant aux facilitations douanières, elles seront prises en charge par des institutions bancaires. Précisant ainsi, que des partenariats ont été signés à cet effet.

Ainsi, le même intervenant a conclu en évoquant la nécessité de créer un réseau de consultation des dossiers. Cette opération vise à faciliter les transactions des importateurs et des négociants économiques. À cet égard, Foudad a évoqué le développement d’un système numérique au niveau de l’administration des douanes. Celui-ci verra le jour à l’horizon de 2023.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes