AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : 4 dossiers de concessionnaires étudiés 

Importation de voitures en Algérie : 4 dossiers de concessionnaires étudiés 

Automobile – L’activité de la commission technique interministérielle se poursuit. Quatre (04) dossiers relatifs à l’importation de voitures par les concessionnaires automobiles en Algérie sont déjà traités par l’instance.

L’opération de l’importation de voitures neuves et l’étude des dossiers des concessionnaires potentiels avancent à grands pas en Algérie. La commission technique a procédé à son activité pour statuer sur la conformité des dossiers avec le cahier des charges. En effet, elle a déjà examiné quatre (04) demandes d’agréments déposées auprès du ministère de l’Industrie. C’est en tout cas ce dont nous informe un communiqué de la tutelle.

En effet, l’instance technique a procédé à l’étude de quatre (04) dossiers. Cela afin de rendre son verdict dans les brefs délais, concernant la délivrance de la précieuse autorisation. Chose tant attendue par les citoyens, afin de libérer les importations et alimenter le marché automobile en Algérie. Il s’agit de ce qui ressort dudit communiqué, rendu public hier sur Facebook et que nous relayons ce jeudi 1 juillet 2021.

Les domaines des dossiers traités par la commission technique

Ainsi, la commission désignée a tenu plusieurs réunions pour traiter les dossiers des candidats, à la conquête du fameux sésame. Cela, pendant trois (03) jours consécutifs au niveau du siège de la tutelle, ajoute la même source. Les demandes d’agréments examinées, jusque-là, portent sur les véhicules de particuliers et utilitaires ainsi que les tracteurs agricoles. 

La démarche a concerné également des demandes relevant des domaines de camions, tracteurs routiers, autocars, camionnettes et les engins roulants. C’est ce que soulève le même communiqué. Néanmoins, les demandes d’agréments traités ont fait l’objet de réserves. Ils sont, de ce fait, ajournés jusqu’à ce que les opérateurs économiques en question complètent les informations requises. C’est ce que précise la même source.

Il est à signaler que les autorités compétentes n’ont pas divulgué les noms des concessionnaires susceptibles d’importer les véhicules neufs en Algérie. Chose que l’opinion publique guette impatiemment, afin de donner un nouveau souffle au secteur automobile dans notre pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes