Hadj et Omra 2021 : les femmes accomplissent le pèlerinage sans tuteur

Arabie saoudite – Les femmes saoudiennes peuvent désormais accomplir le pèlerinage du Hadj et de la Omra cette année 2021 sans qu’elles soient forcément accompagnées de tuteur légal. Dzair Daily vous rapporte l’information ce 18 juillet 2021. 

Ainsi, les femmes saoudiennes peuvent s’inscrire au pèlerinage du Hadj et de la Omra de cette année 2021, sans pour autant être accompagnée par un « mahram ». Cette nouvelle législation en Arabie Saoudite constituerait peut-être un pas vers l’abolition du « système de tutelle masculine dans le pays », se réjouissent des avis. Une décision qui prend toute son ampleur. Et qui est mise en vigueur dès cette mi-juillet.

L’annonce intervient à l’occasion de l’Aïd El Adha 2021 qui s’approche à grands pas. À cet effet, de nombreuses femmes saoudiennes ont exprimé leur joie quant à cette nouvelle qui leur permet désormais d’accomplir le pèlerinage sans accompagnateur légal. Notons que celui-ci, en l’occurrence, le mahram, comprend le mari, le père, le frère ou le fils.

Antérieurement, il était inenvisageable que les femmes accomplissent cet acte religieux sans la présence de tuteur. Les choses ont bien évoluées depuis. Dès que la décision des autorités saoudiennes ait été dévoilée, de nombreuses femmes se sont empressées. Elles ont réservé leur place pour l’accomplissement du Hadj cette année.

C’est ce qu’a expliqué certaines d’entre elles au quotidien américain, The Wall Street Journal dans son édition d’avant-hier, cité par Echorouk

La femme sans tuteur doit faire partie d’un groupe de femmes

Le ministre saoudien du Hadj et de la Omra s’est prononcé récemment. Il a déclaré que les intéressées pouvaient s’inscrire en ligne pour le Hadj. Cette année sera marquée par une présence féminine, notamment, par les femmes sans mahram (tuteur masculin). Les participantes ont le choix de se rendre là-bas avec un accompagnateur. Ou de faire partie d’un groupe de femmes.  

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première décision qui intervient dans ce sens durant ces dernières années en Arabie Saoudite. Parmi les changements les plus marquants adoptés précédemment par le Conseil des ministres, on peut citer quelques-uns. On a la possibilité d’obtenir un permis de conduire sans l’approbation d’un parent masculin. 

Il est aussi question de la permission de conduire depuis l’année 2018. Il leur est à présent possible d’enregistrer leurs enfants. Puis, on peut mentionner les protections mises en vigueur depuis 2019 contre la discrimination à l’emploi. « Une véritable victoire pour la gent féminine en Arabie Saoudite ! ». C’est ainsi que se félicitent les partisanes et partisans de ces remaniements en matière de réglementation. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes