Guerre d’Algérie : Restitution des crânes des combattants Algériens gardés par la France

Algérie – À quelques jours de la Célébration du 58e anniversaire de l’indépendance, la France accepte officiellement la restitution de 24 crânes de valeureux Chouhadas de la guerre d’Algérie.

- Advertisement -

En effet, c’est ce qu’a annoncé ce 02 juillet, le président de la République, Abdelamdjid Tebboune; lors d’un discours à l’occasion de la cérémonie de remise de grades et de médailles à des officiers de l’Armée nationale populaire (ANP); rapporte le journal algérien, El Bilad. Ainsi, la restitution de ces 24 crânes de résistants algériens, conservés en France, représente un évènement historique concernant l’histoire et la guerre d’Algérie.

« L’arrivée de 24 crânes de combattants algériens de différentes régions du pays à Alger; restitués par la France; est attendue dans les prochaines heures, à bord d’un avion militaire »; a affirmé le chef de l’État. Rappelons que plusieurs crânes de résistants algériens sont conservés depuis près de 2 siècles au musée de l’Homme de Paris.

Il s’agit d’une geste symbolique de la part du président français; qui s’y était engagé en décembre 2017. Notons que ces valeureux Chouhadas ont été tués au 19e siécle; à savoir il y a près de 170 ans; considérés comme des martyrs des premiers temps de la résistance à la colonisation française. Pour rappel, une liste de 41 crânes identifiés provenant d’Algérie a été transmise en janvier 2018 à l’Élysée; en prévision de leur restitution en Algérie.

Guerre d’Algérie : La restitution des crânes, une volonté d’apaisement 

Le rapatriement des crânes des combattants algériens durant la résistance contre l’occupant colonial; conservés depuis plus d’un siècle et demi au Musée d’histoire naturelle de Paris; constitue une des principales revendications de l’État algérien sur la question de la mémoire. Par ailleurs, lors de la même allocution, le Président Tebboune, a fait savoir que les restes mortuaires d’autres Chouhadas seront rapatriés à l’avenir. Le processus se poursuivra jusqu’à son terme; a-t-il confié.

Toutefois, mise à part la question de la restitution des crânes des résistants algériens; le dossier de la mémoire comprend aussi les archives, les disparus durant la Guerre de Libération; mais aussi l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français dans le Sahara algérien.

D’autre part, ce rapatriement de crânes intervient après une séquence diplomatique délicate entre les relations algéro-françaises; dont le rappel de l’ambassadeur d’Algérie à Paris, le 28 mai dernier; suite à la diffusion d’un documentaire sur le Hirak; jugé offensant par les autorités algériennes. Le retour du diplomate algérien à son poste après dix-sept jours a marqué la fin de cette dissension. Ainsi, ce geste marque une volonté des autorités françaises d’apaiser davantage ces relations qui connaissent parfois des tensions.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes