Algérie Ferries a annulé 300 traversées maritimes depuis le mois de mars

Algérie – Le transport vit une condition infernale à cause de son inactivité, preuve à l’appui, Algérie Ferries a annulé 300 traversées dernièrement.

En dépit des statistiques relatées par le comité scientifique, qui sont plutôt réjouissantes vu la baisse considérable des contaminations. Cependant, les conséquences du Coronavirus continuent de frapper de plein fouet divers secteur notamment le transport maritime. Il a été révélé récemment par le PDG d’Algérie Ferries, que plus de 300 traversées maritimes ont été suspendues depuis le mois de mars. Une situation inconvenable pour le numéro un (1) du transport maritime en Algérie. 

En effet, dans une déclaration divulguée au rapporteur médiatique Echourouk, le PDG de la filiale d’Algérie Ferries; Ahcene Grairia a annoncé que plus de 300 traversées maritimes ont été sujettes d’annulation. En raison des mesures draconiennes, imposées par l’Etat comme bouclier préventif contre le Coronavirus. 

En outre, le premier responsable de ladite structure a apporté plus de détails sur cette insupportable conjoncture. D’après l’intervenant, depuis la mi-mars soit 18 mars jusqu’à la fin du mois de juillet (le 31 juillet); les annulations s’estiment à 163 liaisons décommandées entre l’Algérie et la France.

De plus, les suspensions s’enchaînent avec 115 autres dessertes suspendues entre l’Algérie et l’Espagne et 4 autres entre l’Algérie et l’Italie. Le patron de l’ENTMV a poursuivi en indiquant qu’à ce total, il faudra ajouter celles annulées ce mois-ci; ces dernières s’estiment à une vingtaine de traversées. 

Inertie de la dynamique d’Algérie Ferries : Quel impact enregistre-t-on au niveau de la dimension Financière ?

Les révélations d’Ahcene Grairia se poursuivent, jusqu’à atterrir sur le statut financier de l’entreprise nationale maritime. Dans ce sens, ledit orateur explique que la condition financière de la structure susmentionnée, est très inquiétante; voire extrêmement délicate et difficile à gérer. A cause de ce cumul d’inactivité, l’ENTMV a recensé plus de 300 milliards de centimes de pertes, entre le 17 mars et le 31 juillet.

Ce qui rend la reprise de ce secteur plus que nécessaire, afin d’éviter que le cyclone de la faillite; ne submerge totalement l’entreprise. Et à cet égard le PDG de l’ENTMV a souligné que tout le staff est préparé pour la reprise; il ne manque plus que le feu vert des autorités pour autoriser cette relance de service. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes