AccueilGuide VoyagesFrance : Vers la réduction des visas pour les Algériens ?

France : Vers la réduction des visas pour les Algériens ?

France – Voici pourquoi la France pourrait bien se diriger vers la réduction du nombre de visas accordés à des citoyens de différents pays, y compris les Algériens. Le recours à cette nouvelle démarche est plausible. Le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, le révèle.

La France procèderait à la réduction du nombre des visas délivrés aux demandeurs, parmi lesquels figureraient les Algériens. Le gouvernement français possède alors un moyen de pression à exercer sur les différents États, ayant des ressortissants sur lesquels pèsent des soupçons de radicalisation à l’Hexagone. L’objectif étant d’inciter ces pays, à l’instar de l’Algérie, à accepter la récupération des citoyens concernés.

Invité à s’exprimer sur les ondes d’Europe 1, le 15 octobre dernier, le responsable français chargé des questions liées au Vieux Continent, évoque une possible « réduction ciblée ». Ainsi et toujours selon le secrétaire d’État, la France changerait sa politique de délivrance de visas. Cela d’un point de vue quantitatif. Mais la possible diminution du nombre des visas concernerait une catégorie seulement. Celle de pays bien précis.

Il s’agirait, en fait, des pays potentiellement opposés au retour de leurs ressortissants supposément radicalisés. Les Algériens, dans le cas d’un désaccord entre notre pays et la France, au sujet des ressortissants soupçonnés de radicalisation, tomberaient dans le périmètre de cette éventuelle restriction. Toutefois, seuls les temps à venir nous renseignerons davantage là-dessus.

Réduction ciblée des visas : Macron et Darmanin y pensent bien

Les prochaines semaines nous éclairerons donc. Elles nous dévoileront la véracité ou non de ces prévisions. Celles-ci portent, comme déjà évoqué, sur la politique future des Français. Cela en matière de visas. Les demandeurs algériens se retrouvent au centre de cette thématique. Ils font partie des plus nombreux. C’est-à-dire des plus fréquents à vouloir visiter la France. Ou bien s’y émigrer.

De l’avis du secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, l’emploi de cette carte est probable. D’après lui, ce moyen permettrait à la France de s’en débarrasser des étrangers qu’elle considère comme induits dans un processus de radicalisation. Les Algériens ne font pas exception, peut-on constater aisément.

« Il faut dire à ces pays qu’ils doivent reprendre les personnes qui sont identifiées comme leurs ressortissants ». C’est ce que clame l’intervenant. « Nous avons des leviers pour le faire. Par exemple les visas », ajoute-t-il. « Oui, c’est un des leviers que le président de la République » envisage. « Le ministre de l’Intérieur » également.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes