Un Français obtient une attestation algérienne de conversion à l’islam après ce rituel à la mosquée (vidéo)

Algérie – Un Français obtient une attestation de conversion à l’islam en confirmant dans une mosquée algérienne sa démarche de foi entamée en France. Pour les curieux, nous relatons pour vous tous les détails dans cette édition du dimanche 13 mars 2022.

En effet, cela s’est déroulé dans une mosquée à Mila. Un Français, qui a récemment récité la chahada, premier pilier de l’islam, au milieu des frères musulmans en Algérie, a obtenu un attestation algérienne de sa conversion. Ce certificat de foi islamique marque la rupture avec son ancienne appartenance religieuse.

Avec l’aide de l’imam de la mosquée, le Français a, donc, quitté son ancienne vie spirituelle avant de se consacrer uniquement à l’islam. Au fait, le quotidien arabophone Echorouk a rapporté ce 13 mars 2022 les détails de cette scène émouvante. En effet, au milieu des félicitations, le Français converti à l’islam, a eu l’honneur de rencontrer ses nouveaux frères musulmans. C’est ce qu’a déclaré l’Imam de la mosquée M’barek El Mili à son égard.

D’autant plus que le Français a décidé de changer son prénom après sa conversion à l’islam. Désormais, il ne se fait plus appelé Nicolas, mais plutôt Issa, en toute conviction des principes de l’islam. Par ailleurs, le Français en question a déjà récité la chahada auparavant, raconte l’Imam de la mosquée. Et ce, avant de se marier à une femme musulmane.

Le Français converti à l’islam raconte son expérience

« Je me sens comme une renaissance », a déclaré Issa avec beaucoup d’émotions. Le Français a souligné qu’il est convaincu par cette belle religion qu’est l’islam. Selon lui, c’est « une religion de paix et de bien-être intérieur ». De ce fait, le nouveau membre de la communauté musulmane a remercié les personnes qui étaient présentes pour l’avoir aidé à acter sa conversion.

Cependant, même si le Français a déjà intégré la religion, néanmoins, il a souhaité se présenter à nouveau à la mosquée afin de créer des liens sociaux avec ses compères algériens de confession musulmane.

Ainsi, concernant le choix de son prénom purement arabe, Issa a tout simplement répondu que « c’était le prénom du grand-père de son épouse ». À cette occasion, le Français a déclaré qu’il se sentait « comme une nouvelle personne ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

  1. Le contraire n’est pas possible car c’est un crime. Voilà la liberté (inexistante) de religion en Algérie.
    Alors, ceux qui ont abandonné l’Islam officiel ne le déclarent pas, car on vit sous une dictature.
    On utilise la belle religion pour oublier les quatorze siècles d’esclavage, le manque de liberté, l’infériorité juridique des femmes, le manque de progrès scientifique, et la piètre éducation des enfants.
    L’Algérie n’a rien à offrir, mis à part le gaz et quelques footballeurs.

Comments are closed.