L’Espagne expulse des Harragas algériens

Espagne – Un bon nombre de Harragas algériens qui se trouvaient en Espagne d’une façon illégale viennent d’être incarcérés et remis aux autorités locales cette semaine.

En effet, d’après les rapports de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, Frontex, la majorité des migrants présents en Espagne d’une façon illégale, plus communément appelés Harragas, sont des Algériens avec un taux qui dépasse les 60 %. C’est du moins ce qu’a rapporté Liberté Algérie, ce lundi 23 août 2021.

Dans le détail, les migrants clandestins de nationalité algérienne sont de plus en plus nombreux sur le sol espagnol. Pas plus tard que ce samedi 21 août, des dizaines d’entre eux ont été expulsés vers l’Algérie. Et ce, à bord d’un navire à destination du port de Ghazaouet à Tlemcen.

De plus, après une longue période de détention en Espagne, les concernés ont dû plaider devant la justice, au tribunal de Ghazaouet. Cependant, les détails relatifs au nombre. Ou encore, à l’identité de ces individus n’ont pas encore été divulgués par les autorités concernées. 

Il a été indiqué par la même source, qu’une trentaine de harragas, qui étaient présents dans des centres de détention en Espagne. Ces pindividus ont entamé une grève de la faim. Cela, dans le but de protester contre leur expulsion vers leur pays d’origine. Une requête qui a été confrontée à un refus du côté des autorités espagnoles.

Espagne : les autorités demandent plus de facilités dans l’expulsion des Harragas

En outre, en vue de cette multiplication du nombre de personnes qui atterrissent de façon illégale sur les terres espagnoles. Qui ont été, rappelons-le, 67 % en juillet dernier de nationalité algérienne. Par conséquent, les hauts responsables espagnols se sont déplacés à plusieurs reprises vers l’Algérie pour trouver un compromis. Mais aussi, pour faire face à ce phénomène qui a pris beaucoup d’ampleur durant ces derniers mois.

De ce fait, les autorités en question essaient de conclure des accords avec le pays pour avoir davantage de facilités dans les opérations d’extradition des harragas. Il s’agit d’un 11.000 voyageurs sans-papiers qui ont été rescensés en Espagne durant l’année 2020. Cependant, selon la tendance actuelle, ce chiffre pourrait s’amplifier encore plus durant cette année.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes