15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
lundi, 15 avril 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureFaits DiversEspagne : Arrestation de 7 Algériens présumés passeurs de harragas

Espagne : Arrestation de 7 Algériens présumés passeurs de harragas

Publié le

- Publicité -

Espagne – Les autorités espagnoles indiquent avoir incarcéré des membres d’un réseau de passeurs algériens qui organisait des traversées de harragas entre l’Algérie et la Péninsule ibérique. Accusés de trafic de migrants, ils sont sept (7) à avoir été arrêtés.

Effectivement, sept (7) ressortissants algériens suspectés d’appartenir à un réseau de passeurs de harragas sont écroués en Espagne. Les suspects sont soupçonnés d’avoir fait passer clandestinement des migrants de l’Algérie vers l’Espagne. Plus précisément, sur les côtes de la région de Murcie. C’est ce que rapporte La Patrie News, le 24 avril 2021. Le média en ligne cite comme source le quotidien La Verdad.

La Garde civile espagnole a retenu prisonniers les sept (7) Algériens. Leur interpellation résulte d’une opération contre les bandes spécialisées dans l’immigration clandestine. Les prévenus ont comparu devant le tribunal de Carthagène. Ils se trouvent désormais en détention provisoire. La même source indique en effet que les personnes arrêtées sont soupçonnées de faire partie d’un réseau d’immigration illégale.

- Publicité -

Ce dernier achemine des migrants vers l’Espagne. Il s’occupe aussi de les loger en attendant leur migration vers d’autres pays européens. Il s’agit notamment de la FranceCes dernières années, les harragas ont adapté leur mode de fonctionnement. Ils utilisent des moteurs de quarante (40) chevaux, afin de réduire le temps de 14 à seulement 6 heures pour arriver en Espagne. 

En Algérie, les passeurs risquent jusqu’à 20 ans de prison 

Il convient de souligner ce que précise le dernier bulletin de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. Frontex explique alors que les départs depuis l’Algérie représentent deux tiers des traversées de migrants en Méditerranée occidentale. En 2020, le nombre d’Algériens repérés en Espagne, après leur immigration clandestine a atteint le chiffre record de 11.450 personnes.

Ce phénomène s’accentue aujourd’hui, avec le maintien des frontières fermées, en raison de la propagation de la Covid-19. Pour rappel, l’Algérie punit les passeurs de peines pouvant aller jusqu’à vingt (20) ans d’emprisonnement ferme. Les tentatives d’émigration des harragas, quant à elles, sont punies par des amendes, voire des peines pouvant atteindre six (6) mois de prison, en vertu d’une loi votée en 2009.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -