Emploi en Algérie : Ces documents ne sont plus demandés (ministère du Travail)

Algérie – Le ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale a rendu public la liste des documents qui ne sont plus nécessaires dans les dossiers administratifs liés à l’emploi. 

- Advertisement -

En effet, le ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale a communiqué le 10 mars dernier la liste en question. Il s’agit alors de celle des documents qui ne seront plus demandés dans les dossiers liés à l’emploi en Algérie.

Dans le détail, le département de Djaaboub a annoncé la suppression de plusieurs documents. Ces pièces étaient précédemment obligatoires dans différents dossiers. Mais désormais, elles ne le sont plus. Le présent changement les dossiers relatifs au travail, à la sécurité sociale et au domaine de l’emploi en général.

| Lire aussi : Algérie : Voici l’impact de la crise du Coronavirus sur l’emploi

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la numérisation et de la modernisation du secteur. Une démarche qui vise à lutter contre la bureaucratie dans notre pays.

Ainsi, il a été question d’enlever quatre (04) documents en vue d’alléger les dossiers relatifs à l’emploi. Il s’agit donc de l’attestation de performance des cotisations actualisées aux caisses de sécurité sociale. C’est dans le cas où des contrats d’insertion professionnelle sont convertis en contrats de travail inclus dans le fichier des contrats de travail pris en charge.

| Sujet connexe : Algérie : Voici le nombre de pré-emplois qui seront intégrés en 2021

S’ajoute à cela, le calendrier de déclaration des bénéficiaires auprès de la Sécurité sociale et d’autorisation du statut de participation et de consommation dans le fichier comptable; de versement de la contribution de l’État dans le fichier du contrat de travail subventionné et du système d’insertion professionnelle et d’insertion sociale.

En outre, le ministère a annulé l’attestation de performance de la cotisation actualisée des caisses de sécurité sociale; dans le dossier d’agrément initial pour l’emploi de travailleurs étrangers ou algériens.

Ceci en plus de la demande des dérogations exceptionnelles pour les employés non-Algériens âgés de plus de 60 ans; informe le Ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité Sociale dans le même communiqué. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes