Énergie

Algérie : Vers la réalisation d’un méga-projet de phosphate

0
Algérie phosphate
S'abonner :

Algérie – Lors d’une réunion interministérielle, le ministre de l’Energie Abdelmadjid Attar a apporté des détails sur la réalisation du projet de phosphate.

En effet, lors de cette réunion, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar a annoncé que le nouveau schéma de développement du projet intégré de réalisation, exploitation, extraction et transformation de phosphate d’un montant global de six (6) milliards de dollars s’étalera sur 15 ans, rapporte l’agence de presse APS.

À cet égard, le ministre a indiqué que le schéma comprend trois (3) phases de cinq (5) ans. Par ailleurs, le projet en question concernera trois wilayas à savoir, Tébessa, Souk Ahras et Annaba. Selon lui, la première phase seule nécessite un investissement de trois (3) milliards de dollars. Cette dernière « permettra d’entrer en production ».

Dans le même ordre d’idée, le même responsable a précisé que « les recettes de cette production » permettront à leur tour de financer les deux autres phases. Chacune d’un montant qui s’élève à 1,5 milliards de dollars.

Projet de phosphate : Un grand projet industriel qui assure et crée des emplois 

Revenant à nouveau à la concrétisation de ce projet. Il consiste selon l’agence de presse francophone, en la réalisation d’un complexe dédié à l’extraction et au traitement du minerai au niveau de Bled Elhadba (Wilaya de Tébessa).

De plus, des unités de transformation à Oued Kebrit (wilaya de Souk Ahras) pour la production d’acide sulfurique et d’acide phosphorique. D’autres unités à Hadjar Essoud (wilaya de Skikda) pour la production d’ammoniac, d’acide nitrique, de nitrate d’ammonium. De même, l’extension du port d’Annaba dans le cadre de l’exportation de produits finis.

Article recommandé :  Baisse du prix du pétrole : L’économie de l’Algérie en « situation critique »

Dans le même sillage, le ministre a tenu à préciser qu’à partir de la mine de phosphate; « il y aura la production puis la transformation du minerai ainsi que son exportation et la production d’engrais ». Une telle production sera bénéfique pour le secteur agricole, ajoute Attar.

Ainsi, et dans le cadre du projet susmentionné, le premier responsable de l’énergie en Algérie a assuré que des « milliers » de postes d’emplois seront créés au niveau des trois wilayas concernées par le projet en question.

Projet de phosphate : Un tournant majeur dans le développement économique de l’Algérie

Attar n’a pas omis de mettre en exergue la puissance de ce méga-projet de phosphate. Selon lui, il est l’un des projets qui peuvent permettre à l’Algérie de rompre la dépendance aux hydrocarbures, rapporte la même source.

En outre, le ministre a fait savoir que le rôle que joue ce projet dans le développement économique du pays est primordial puisqu’il implique plusieurs secteurs. Il devrait être présenté prochainement au gouvernement pour validation, indique Attar.

Pour sa part, le ministre des Mines, Mohamed Arkab; a affirmé que l’exploitation du phosphate dans l’Est du pays constitue « un réel projet intégré ». Cette fois-ci, il s’agit d’un lancement réel de ce projet qui a souffert de plusieurs retards, ajoute le même responsable. Enfin, Arkab a mis le point sur les efforts déployés par la major africaine Sonatrach pour parvenir au lancement de ce projet.

Algérie : Samir Chaabna s’explique sur son refus de renoncer à la nationalité française

Article précédent

Vols Algérie – France : ASL Airlines programme 4 nouvelles liaisons en septembre

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.