AccueilActualitéAlgérieCoronavirus en Algérie : Les mesures de confinement sont efficaces ?

Coronavirus en Algérie : Les mesures de confinement sont efficaces ?

Algérie – Pr Ryad Mahiaoui s’exprime sur les nouvelles mesures de confinement instaurées par le gouvernement pour lutter contre la flambée des contaminations au coronavirus. Il estime qu’il est encore tôt pour juger de leur efficacité. 

En effet, des mesures de confinement et de fermeture de quelques commerces ont été prises en Algérie afin de faire face à cette nouvelle vague du Coronavirus. Toutefois, ce confinement va-t-il se révéler efficace ? Inversera-t-il la courbe des nouvelles infections à la Covid-19 dans notre pays ? Nombre d’experts estime que c’est encore tôt pour répondre à toutes ces questions. C’est ce que rapporte le quotidien national Le soir d’Algérie.

En Algérie, de nouvelles mesures préventives ont vu le jour. Elles sont entrées en vigueur depuis hier 17 novembre. Entre autres, plusieurs activités commerciales s’arrêteront à 15h dans les wilayas concernées par le confinement. Alors que le couvre-feu est fixé pour 20h. Cela dans le but de diminuer les rassemblements. Mais sans pour autant impacter l’activité économique, toujours selon notre source.

Les spécialistes, pour leur part, ont donné leur avis sur l’efficacité des nouvelles mesures prises par le gouvernement. Comme c’est le cas du Pr Ryad Mahiaoui. Celui-ci est membre du Comité scientifique du suivi du Coronavirus. Il estime que pour mesurer l’efficacité de ces nouvelles mesures de confinement, on doit attendre minimum 15 jours. Cette période est nécessaire pour voir l’impact sur le bilan. C’est toujours selon le titre de la presse écrite. 

Mahiaoui déclare que pour que ces dernières mesures impactent les résultats de cas contaminés, les citoyens doivent continuer à les respecter. Le respect des consignes de sécurité implique le port du masque en premier lieu. La distanciation sociale n’en est pas moins importante. Ainsi que d’autres mesures barrières, explique le médecin.

D’autres spécialistes se sont également prononcés sur les nouvelles mesures

Parmi eux, le Dr Mohamed Yousfi. Il est chef de service des maladies infectieuses à l’EPH de Boufarik. Le praticien estime qu’on ne peut pas mesurer l’efficacité ou pas des mesures, dans la foulée de leur adoption. Car cela dépend de l’application citoyenne sur le terrain. Le feed-back se précise avec le passage d’un certain temps. En effet, le docteur déclare à LSA que l’État doit être beaucoup plus à cheval sur le contrôle des individus. Un suivi strict doit empêcher le non-respect des restrictions mises en place.

Notant que l’Algérie a déjà eu affaire à une fermeture totale des activités commerciales. Pendant cette phase, les commerçants ont trouvé des solutions pour contourner les contrôles. Et faire rentrer les clients en cachette afin d’amortir le choc de la crise financière qu’ils subissaient. Toutefois, la solution de diminuer dans le temps des activités pourrait arranger les commerçants qui ont connu une année catastrophique. Et, en parallèle, diminuer les contacts et les regroupements. 

En dernier ressort, le gouvernement déclare que la situation est quand même inquiétante. Et il se peut bien que ces mesures, qui ont été prises, représentent l’option ultime avant un recours potentiel au confinement total. Ce dernier serait instauré, si les meures actuelles ne donnent pas un résultat dans la limitation de la hausse effrayante du bilan épidémiologique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes