AccueilÉconomieAutomobileConstruction automobile en Algérie : le cahier des charges sera modifié de...

Construction automobile en Algérie : le cahier des charges sera modifié de nouveau ?

Automobile – Suite à la modification du cahier des charges relatif à l’importation de voitures neuves en Algérie, le gouvernement se dirige vers le changement de celui régissant l’exercice de l’activité de la construction automobile.

Après une longue période d’hibernation qu’a connue le secteur automobile, le gouvernement algérien a décidé de faire bouger les choses. En effet, plusieurs mesures ont été prises durant le deuxième semestre de l’année en cours. Ainsi, le gouvernement a introduit des changements, facilitant l’importation de voitures. Il prévoit l’adoption de la même démarche concernant la construction automobile en Algérie.

Effectivement, Mohamed Djibili, un haut fonctionnaire au ministère de l’Industrie, a fait savoir que la tutelle procédera prochainement à une révision du cahier des charges. On parle de celui fixant les conditions et les modalités de la construction automobile dans notre pays. C’est ce que rapporte le média arabophone spécialisé Autojazair, dans son édition de jeudi.

Le responsable a assuré que le département ministériel prévoit d’apporter des allégements. Et ce, afin de faciliter l’activité des usines de fabrication de véhicules et de montage automobile en Algérie. Néanmoins, la révision du cahier des charges, publié au mois d’août de l’année passé, sera minime. Il s’agit là encore de ce qu’affirme le média spécialisé susmentionné.

Le report de l’octroi des agréments de la construction de voitures en Algérie

Cette démarche a été décidée suite au traitement de neuf (09) demandes d’agrément de constructeurs automobiles. En conséquence, le département de Mohamed Bacha s’est rendu compte de la nécessité de modifier certains articles. Ces derniers rendent difficile l’octroi des agréments aux investisseurs. Il s’agit de ce que mentionne la source médiatique sus-citée.

D’autre part, Mohamed Djibili a fait état des négociations en cours entre la tutelle et les opérateurs économiques. Mais également la commission technique et des spécialistes dans le domaine. Il convient de signaler qu’une telle procédure pourrait reporter l’exercice de la construction automobile en Algérie jusqu’à l’année prochaine (2022). C’est ce que souligne le même orateur.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes