AccueilÉconomieAutomobileMarché automobile en Algérie : des mesures urgentes pour mettre fin à...

Marché automobile en Algérie : des mesures urgentes pour mettre fin à la crise 

Automobile – À la lumière de la crise sévère que subit le marché automobile en Algérie depuis plusieurs années, le ministère de l’Industrie a procédé à des changements, durant le premier semestre de l’année 2021. Cela, afin de donner un nouveau souffle à ce secteur.

Effectivement, le marché automobile en Algérie s’est enfoncé dernièrement dans une crise sans précédent. Il a été sévèrement torpillé par le gel de l’importation de voitures neuves et usagées d’une part. Le secteur a également été fragilisé par la crise sanitaire en raison de la Covid-19, d’autre part. Néanmoins, le gouvernement n’est pas resté les bras croisés. Les autorités ont adopté des mesures urgentes afin de sauver le secteur. 

En présentant la synthèse du bilan de l’industrie pour le premier semestre 2021, le ministère du secteur a souligné les nouvelles instructions. Ces dernières visent à enrayer la crise qui sévit dans le domaine industriel, notamment l’automobile. Il s’agit de ce qui ressort d’un communiqué du ministère de l’Industrie rendu public, samedi.

Ainsi, les autorités algériennes ont ré-autorisé l’importation des voitures neuves en Algérie. L’Exécutif a également apporté plusieurs allégements introduits dans le décret exécutif publié dans le Journal officiel numéro 34. Facilitant, de ce fait, aux concessionnaires l’exercice de cette activité.

Les mesures prises par la tutelle pour la relance des activités industrielles

Dans l’optique d’atténuer la crise existante, la tutelle a adopté une autre mesure. On parle de la promotion de la fabrication automobile afin d’assurer la relance de l’économie. Le gouvernement vise, ainsi, à asseoir une véritable base industrielle, reposant sur une véritable construction et non sur le simple montage.

Il convient de signaler que le ministère de l’Industrie prévoit également d’apporter d’autres modifications au cahier des charges. Ces dernières sont liées à l’exercice de l’activité des usines de fabrication automobile en Algérie.

Outre l’industrie automobile, le département ministériel a mis le point sur les autres mesures prises et liées aux autres industries. Le but est de redresser l’économie en Algérie. On évoque notamment la révision en cours du cahier des charges relatif à la production des appareils électroménagers. Ainsi que le lancement prochain de la plateforme « Istithmari » dédiée aux opérateurs et porteurs de projets dans le cadre des investissements.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes