CAN : des journalistes algériens du média DZFoot agressés au Cameroun

Cameroun – Trois journalistes algériens des médias DZFoot, APS et Compétition, qui sont présents au Cameroun dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022, ont été agressés à l’arme blanche à Douala. Tous les détails dans ce numéro du 10 janvier 2022.

En effet, alors qu’ils se trouvent au Cameroun, et plus précisément dans la ville de Douala, pour couvrir l’événement footballistique le plus important en Afrique, soit la CAN 2022, trois (03) journalistes algériens ont été attaqués et agressés par des bandits camerounais à l’arme blanche. D’après ce qu’a révélé Fennec Football.

Au fait, le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations a été donné hier au Cameroun. Il s’agit de la 33e CAN de l’histoire de Football qu’accueille le pays des Lions indomptables. Ce pays fou de football verra défiler cette compétition phare du continent africain du 09 janvier au 06 février prochain.

Il n’est pas sans savoir que le but principal de tout événement dans ce genre serait d’unir les nations et les amateurs de ce sport. Or, il est vrai que cela peut parfois laisser place à quelques conflits. D’autant plus que certains malfaiteurs peuvent aussi profiter de cette occasion pour s’attaquer aux étrangers.

CAN : les journalistes Algériens dévoilent les détails de cette agression au Cameroun

Dans le détail, un tragique incident a eu lieu hier, dont les victimes ne sont autre que ces trois (03) reporters algériens. Ces derniers ont été approchés et agressés par des criminels à la sortie de leur hôtel. Les journalistes se sont fait voler argent, téléphone portable et ordinateur. 

En sus, deux d’entre eux ont reçu des coups de couteaux. Alors que le troisième a pu s’enfuir pour échapper à cette agression. Au fait, celui du média Compétition a été transporté à l’hôpital après avoir été agressé à coups de couteaux. Cela dit, son état est plutôt stable. Idem pour celui de DZFoot.

Celui-ci a même livré son témoignage pour expliquer les faits. Il s’agit du fondateur de ce journal en ligne qui répond au nom de Mehdi Dahak. Ce dernier a, en fait, dévoilé : « je tiens à rassurer tout le monde, je vais bien, on m’a juste volé mon portable, je n’ai pas reçu de coups importants ». 

Ensuite, il a ajouté : « nous sommes trois journalistes algériens ici au Cameroun à avoir été agressé à coups de couteau à 20 mètres de notre hôtel. Encore une fois je n’ai rien, tout va bien et merci de vous inquiéter ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes