Automobile

Cahier des charges de l’importation de voitures : Début de la fin de la crise

1
importation voitures cahier charges
S'abonner :

Algérie – Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, estime que la publication du cahier des charges de l’importation de voitures, ainsi que celui du montage automobile marque le commencement  de la résolution de la crise.

Dans une déclaration au site web d’information de l’ENTV, Youcef Nebbache a affirmé que la décision de publier le cahier des charges qui encadrera le processus d’importation de voitures neuves avant le 22 juillet courant, indique les prémisses d’une solution à la crise. Celle-ci a touché de nombreux postes d’emploi ; et a coûté cher au Trésor public.

Le constat est pareil, selon les mêmes propos, quant au cahier des charges censé régir l’activité ; dans le secteur du montage automobile en Algérie. Lui aussi constitue un début qui permettra un nouveau départ. Ce dernier instaurera la rupture avec les mésaventures passées dans le secteur. C’est en tout cas ce l’on peut saisir des dires du premier responsable de l’ACAM.

L’intervenant a assuré avec appui que la décision ci-dessus mentionnée serait une nouvelle occasion ; pour tous les concessionnaires du domaine de se relever à nouveau ; au sein du secteur automobile dans notre pays. La période traversée n’a pas été favorable à cette catégorie d’opérateurs économiques ; ni aux salariés qu’ils employaient ; ni encore au client qui, la majeure partie du temps, ne parvenait pas à être satisfait en la matière.

Cahier des charges du montage automobile : Aller vers une réelle fabrication nationale de voitures 

Le cahier de charges vient donc après plusieurs mois de stagnation ; a noté Youcef Nebbache. Ce passage à vide a causé des soucis financiers ; à de nombreux concessionnaires automobiles nationaux. Cette récession a en outre renvoyé de nombreux jeunes au chômage. C’est un peu l’effet dominos qu’a provoqué le recul d’activités en question ; arrive-t-on à déduire des propos qu’on vient d’évoquer.

Tout ce chamboulement a engendré le chaos sur le marché automobile algérien. Ce bouleversement né dudit chaos a par conséquent conduit à une hausse des prix des véhicules. Telle évolution malencontreuse des choses a grandement contribué à l’exacerbation du citoyen. Celui-ci a vu son pouvoir d’achat fléchir horriblement.

Enfin, le président de l’Association nationale des concessionnaires automobiles multimarques a déclaré à la même source ; que la révision du cahier des charges pour l’assemblage des voitures est très avantageuse. Le montage automobile tiendrait compte du taux d’intégration nationale. Il s’agit ainsi d’une occasion de construire une industrie mécanique forte. Une construction automobile qui garantira aux Algériens une voiture à un prix raisonnable. C’est sur ce que conclu l’orateur.

Article recommandé :  Algérie : La suspension de l’ouverture des frontières sera prolongée ?

Coronavirus en Algérie : Nombre de cas par Wilaya (Alger, Sétif, Oran)

Article précédent

Bac et Bem en Algérie : Voici comment se dérouleront les examens

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Les différents scénarios imaginés par les uns et les autres dans n’importe quel domaine tient compte en premier des intérêts à octroyer pour les plus proches. Certes , il y a eu faillite des anciennes méthodes , mais le plus sage c’est de récupérer tous ces sites et cette main-d’oeuvre d’autant plus que les  » proprietaires » sont tous condamnés pour dilapidation. L’État se devait de saisir tout leurs biens , en trouvant une formule de sauvegarde des sites et de la main d’oeuvre. Pour exemple le site de Oued Tlilat , RENAULT/DACIA pouvait faire objet de reamenagement tout en gardant… Lire la suite »