Automobile Algérie : les nouvelles pratiques des concessionnaires automobiles interrogent

Automobile – Des concessionnaires automobiles demandent à leurs clients en Algérie de verser un acompte allant parfois jusqu’à 200 millions de centimes pour importer des voitures. On vous en dit plus dans cette édition du 2 juin 2022. 

La crise du marché de l’automobile dans notre pays entame sa troisième année. Avec l’arrêt des usines de montage de voitures et l’imbroglio des licences d’importation, les showrooms se multiplient sur tout le territoire national. Mais, une catégorie de concessionnaires automobile a profité de cette rareté de véhicules neufs en Algérie pour imposer certaines pratiques douteuses. 

En effet, ces agents profitent de cette crise pour annoncer sur les réseaux sociaux des offres alléchantes et suspectes. Et cela en appliquant des remises allant jusqu’à 80 millions de centimes sur certains modèles populaires sur le marché algérien. Une enquête menée par le quotidien arabophone Echorouk révèle les dessous de cette affaire. L’investigation commence dans un Showroom situé dans la commune de Baba Hassen à Alger. 

Ce concessionnaire se présente comme l’agent agréé de la marque Suzuki en Algérie. Il annonce ainsi des réductions entre 70 et 80 millions de centimes sur certains modèles.  Par exemple, il propose la Suzuki Swift à seulement 264 millions au lieu de 340 millions. Mais ce qui intrigue, c’est la demande de verser un acompte de 200 millions et d’attendre 75 jours pour recevoir la voiture. 

Le Président de l’ACAM mis en garde contre une fraude 

L’agent en question importe les véhicules depuis Dubaï. Pour officialiser l’opération d’achat, il propose de signer un contrat qui comprend tous les termes convenus. Ce bail est uniquement signé entre l’agent et le client, ce qui est étrange. Il offre également la possibilité de verser l’avance sur le prix de la voiture en espèces. 

Dans ce contexte, Youcef Nebbache, le Président de l’association des concessionnaires automobile multimarque (ACAM) s’est manifesté. Il a notamment mis en garde contre le grand nombre d’offres frauduleuses annoncées par des concessionnaires scrupuleux sur les réseaux sociaux. En soulignant qu’ils trompent les citoyens avec des offres alléchantes et des remises pour leur voler leur argent.  

L’interlocuteur a affirmé avoir remarqué des offres illogiques de réductions importantes du prix des voitures importées de l’étranger. Il poursuit en expliquant que la loi interdit ce genre de pratiques. Par ailleurs, Youcef Nebbache a regretté la crise que traverse le secteur de l’automobile dans notre pays. Une situation qui a causé, selon lui, l’émergence des intrus sur la profession. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes