Automobile

Automobile en Algérie : Le marché des voitures d’occasion déserté !

2
marché voitures occasion
S'abonner :

Algérie – Les opérations d’achat et de vente sont rarissimes sur les marchés hebdomadaires des voitures d’occasion en Algérie. Ces derniers qui à l’accoutumée regorgeaient de monde dès l’aube à chacune de leurs ouvertures une fois par semaine; ne trouvent plus d’occupants depuis des mois.

Plus personne ou presque ne met les pieds dans un marché automobile dédié à l’achat et à la vente des voitures d’occasion en Algérie; rapporte El Khabar ce mercredi 3 juin. Qui aurait cru, il y a quelques mois uniquement; que les surfaces qui se remplissaient à craquer se retrouveraient vides et délaissées ?

En dépit des dispositions gouvernementales adoptées en matière de régulation du commerce automobile; à travers notamment le retour à l’importation contenue dans la LFC 2020; actuellement soumise aux débats au niveau de la chambre haute du Parlement; le marché automobile national souffre toujours de récession, explique le quotidien arabophone.

Selon le média arabophone, les répercussions de la phase actuelle; les retombées de la situation sanitaire et de la lutte contre l’épidémie du Coronavirus; en plus de la rareté des voitures depuis un certain temps déjà; ont conduit les Algériens à déserter les marchés hebdomadaires des voitures d’occasion.

Achat et vente des voitures d’occasion en Algérie : Le e-commerce également inactif sur ce registre

La tendance de « fuir » les marchés susmentionnés s’est transférée d’après la même source dans le domaine du Web. Les sites spécialisés dans l’achat et la vente de produits d’occasion; bien qu’ils restent la seule voie pour quiconque souhaitant vendre ou acheter une voiture d’occasion; peinent à attirer les utilisateurs qui semblent frappés de réticence.

Une telle hésitation répandue à grande échelle dans la société algérienne à l’heure actuelle; ne signifie nullement selon le journal d’expression arabe; que les Algériens n’apprécient pas le recours à ces moyens de technologie moderne. Cela veut simplement dire que les offres recherchées y sont quasi-inexistantes. 

Il convient de rappeler et pour revenir à la sphère physique; que des décisions de fermeture des marchés de véhicules automobiles d’occasion; qui sont ceux de Tidjelabine, Koléa et Sétif ont été émises le 18 mars par les autorités administratives. La démarche s’inscrivait dans le cadre de la lutte contre la pandémie en Algérie en limitant les rassemblements.

Article recommandé :  Algérie : Les douanes vont enquêter sur les prix des voitures d'occasion

Déconfinement progressif en Algérie : Le Premier ministre se prononce

Article précédent

EasyJet de retour en France, et sur 75% des destinations d’ici août 2020  

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. Une occasion unique pour rendre l’achat et la vente de voitures d’occasion au niveau des concessionnaires. Le système d’argus sera rétabli et le garagiste s’assurera de la bonne qualité du véhicule avant sa revente. C’est ainsi que le nombre d’accidents diminuera .
    L’ avantage de cette procédure , mettre fin à la circulation d’argent à l’extérieur du circuit bancaire , car les marchés publics de véhicules regorgent de trafiquants de tout genre.
    Soyons une nation développée.

  2. bonjour,le meilleur moyen d’ouvrir le marché de l’automobile et de réduire la facture en devise à l’état c’est d’autoriser le citoyen à importer un véhicule quel que soit son age ,pourvu qu’il réponde au contrôle technique (contrôle technique très rigoureux) .
    j’ai fais des trajets à l’étranger ,avec des véhicules de plus de 15 années d’age c’est comme si c’était des véhicules neuf ,alors arrêtez de nous soûler avec vos histoires à dormir debout comme quoi les algériens achètent des épaves à l’étranger.Dans beaucoup de pays développés qui possèdent une industrie automobile leurs citoyens importent des voitures classiques de plus de 30 années d’age ils pays les taxes ‘ils homologuent leurs véhicules et roule ma poule .

Comments are closed.