Voitures neuves importées ou d’occasion en Algérie : À quel prix ?

Algérie – Abderrahmane Achaibou, patron du groupe Elsecom (concessionnaire automobile); qualifie la reprise de l’importation des voitures neuves de « retour à la normale ». Il affirme dans ce sens qu’un véhicule neuf importé de l’étranger; est financièrement plus avantageux que la voiture dite âgée de moins de 3 ans.

L’homme d’affaires et distributeur automobile a accordé un entretien au site d’information Tout sur l’Algérie – TSA. Les propos recueillis par le journal électronique et parus ce 2 juin; indiquent que les prix des véhicules importés en Algérie demeureront tout de même « chers ». Mais pas autant coûteux que le véhicule de moins de 3 ans (d’occasion).

Il assure dans ce sillage et avec conviction que « le véhicule neuf » qu’il va « importer par le biais de la banque va revenir moins cher que le véhicule de moins de 3 ans ». Ce n’est en revanche pas le seul terrain de jeu dans lequel la voiture neuve surpasse celle d’occasion; car l’orateur ajoute qu’en « sus de cela; on (les importateurs représentants des marques) donnera la garantie, assurera le service après-vente et créera de l’emploi ».

Du haut de sa vingtaine d’années d’expérience dans le domaine; l’opérateur économique se disant exclu; par le gouvernement d’Abdelmalek Sellal et celui d’Ahmed Ouyahia nous explique à présent; que le citoyen moyen aura plus de chances de posséder une voiture grâce à la mesure réintégrée par la LFC 2020. Les voitures d’occasion acheminées depuis l’Europe et l’Asie ne pourront donc pas rivaliser. 

Importation des véhicule neufs en Algérie : Un nouveau cahier des charges pour baisser les prix ?

« Le cahier des charges de Bouchouareb », ex-ministre de l’Industrie « doit à mon avis être revu ». Puisqu’il « a été élaboré à l’époque pour favoriser un certain nombre d’opérateurs »; fait remarquer Abderrahmane Achaibou dans la même entrevue. L’ancien ministre « y avait ajouté des équipements de confort et non pas de sécurité », précise-t-il.

Selon lui, « le nouveau cahier des charges devrait être plus souple ». Tel remaniement doit opérer « de façon à faire baisser les prix des véhicules ». De cette manière, de plus larges catégories d’Algériens trouveront sur le marché les voitures qui leur sont appropriées; peut-on saisir de ce qui vient d’être dit.

Par ailleurs, « La LFC 2020 » contenant la réintroduction des activités des concessionnaires en matière d’importation des véhicules neufs; « sera adoptée par la deuxième chambre du Parlement (Sénat) »; rappelle l’intervenant. L’arrivée par la suite des « directives du ministère » de tutelle, l’Industrie en l’occurrence; sont attendues pour intervenir afin de mettre davantage les choses au clair.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes